la liaison aérienne Alger-Paris rouvre dans la douleur

Publié le 02/06/2021 10:08

Durée de la vidéo : 1 min.

France 2

Article rédigé par

Après plus d’un an de fermeture, l’Algérie a partiellement rouvert ses frontières mardi 1er juin, avec la reprise d’une liaison aérienne Alger-Paris. Mais les prix des billets et le protocole sanitaire draconien font grincer des dents. 

La colère, l’impatience, le désarroi. Une centaine de personnes manifestent depuis trois jours devant l’agence d’Air Algérie de Marseille (Bouches-du-Rhône) pour obtenir un billet. Cela fait plus d’un an qu’ils n’ont pas pu retourner en Algérie. Les liaisons aériennes reprennent samedi 5 juin, mais les prix des billets ont flambé : 391 euros aller-retour pour Alger, le double des tarifs habituels. Ce qui choque aussi, c’est le prix de la quarantaine en Algérie. Les voyageurs devront payer 200 euros l’hôtel pour cinq jours de confinement.

« Faire le vaccin d’accord, mais une fois qu’on l’a fait, on paie l’hôtel, que vous soyez malades ou non, ça ne tient pas debout ça », s’insurge un homme d’origine algérienne. L’agence marseillaise est l’unique agence Air Algérie pour le sud de la France, elle est fermée pour « raisons sanitaires », tout comme celle de Paris Opéra. Un seul vol pour 302 passagers partira samedi après-midi. La compagnie a fait un geste en réduisant les frais de la quarantaine. Air Algérie est injoignable tout comme le consulat d’Algérie à Marseille.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien