Nicolas Florian dénonce une « faillite de l’Etat » sur l’envoi des plis électoraux

Par SudOuest.fr avec AFP
Publié le 26/06/2021 à 19h43
Mis à jour le 26/06/2021 à 20h03

L’acheminement de la propagande officielle et du matériel de vote semble connaître des dysfonctionnements dans des départements de la région, notamment en Dordogne, dans la Vienne et à Bordeaux

La tête de liste LR aux élections régionales en Nouvelle-Aquitaine, Nicolas Florian, a dénoncé samedi la « faillite de l’Etat » dans l’organisation de la distribution de la propagande électorale en vue du second tour dimanche.

« Ce samedi, des carences importantes dans l’acheminement de la propagande officielle et du matériel de vote demeurent », a-t-il assuré dans un communiqué, alors que le premier tour avait été marqué par des dysfonctionnements dans l’acheminement de certains documents électoraux, dévolu en partie à une société privée.

Selon l’ancien maire de Bordeaux, « la propagande officielle n’aurait toujours pas été postée par les services de l’État » en Dordogne et dans la Vienne, « des enveloppes vides ont été acheminées chez les électeurs dans certaines communes ».

« À Bordeaux, la propagande officielle n’avait toujours pas été distribuée à midi », a-t-il ajouté, assurant aussi que « de nombreuses mairies sont toujours en attente de la livraison des bulletins de vote ».

« Faire la lumière dès lundi »

Dénonçant une « faillite de l’État », le chef de file de la liste LR, qualifiée pour le second tour avec quatre autres listes, a appelé « la représentation nationale » à « tout mettre en oeuvre pour faire la lumière sur les conditions d’organisation de ce scrutin, dès lundi matin ».

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a été auditionné cette semaine par la commission des Lois du Sénat au sujet des dysfonctionnements constatés au 1er tour et il le sera de nouveau mardi par la commission des Lois de l’Assemblée nationale.

Concernant le second tour des départementales, la préfecture de Corrèze a expliqué samedi dans un communiqué que des électeurs d’un canton avaient été destinataires de la propagande des candidats d’un autre canton. La préfecture des Deux-Sèvres avait signalé la même chose vendredi, pour un seul canton également, invitant les électeurs « à utiliser uniquement les bulletins de vote mis à leur disposition dans les bureaux de vote le jour du scrutin ».