48 000 euros à chaque député pour acheter des voitures

Quelque 25 millions d’euros ont été distribués aux 529 parlementaires ougandais, et l’annonce a du mal à passer dans le pays qui manque de fonds pour lutter contre le Covid-19. Les élus du principal parti d’opposition tentent de calmer le jeu en annonçant acheter “des voitures modestes” tout en finançant des “projets locaux”, raconte le Daily Monitor.

Deux cents millions de shillings ougandais, l’équivalent de 48 000 euros, pour chaque parlementaire ougandais. Soit une enveloppe totale de 25 millions d’euros versée aux 529 élus pour qu’ils s’achètent des voitures de fonction. La généreuse indemnité ne passe pas en Ouganda, où l’annonce des montants versés par les autorités a déclenché “un tollé public”, raconte le Daily Monitor.

Et pour cause, l’information a été révélée quelques jours après que le gouvernement ougandais a passé un appel à la contribution “aux citoyens, aux entreprises et aux investisseurs” pour financer l’achat de vaccins contre le Covid-19, poursuit le site ougandais. Alors que le pays d’Afrique de l’est souffre d’“une pandémie dévastatrice”, le financement public de voitures individuelles pour les parlementaires semble très loin d’être une priorité pour la population, qui exige en vain l’annulation de ces versements.

“Cela donnerait une mauvaise image”

Face à l’indignation générale, les députés du National Unity Platform (NUP), le principal parti d’opposition au gouvernement de Yoweri Museveni, ont annoncé qu’ils n’achèteraient que des “voitures modestes” et utiliseraient une grande partie de la somme touchée pour financer l’achat d’un local pour leur parti et des “projets liés à la santé, l’agriculture, l’éducation et le développement de la jeunesse”.

“Nous choisirons de répartir l’argent en fonction des besoins de chaque circonscription”, assure Derrick Nyeko, député NUP :

Nous ne pouvons pas continuer à gaspiller les ressources publiques à un moment comme celui-ci, car cela donnerait une mauvaise image au public.”

Depuis le 18 juin dernier, le pays est soumis à un confinement qui doit prendre fin ce jeudi 29 juillet. Mais la réouverture complète des commerces est conditionnée aux progrès de l’immunisation de la population, explique le Daily Monitor. Pour les citoyens, priorité devrait donc être donnée à l’amélioration de la situation sanitaire. Or, “à ce jour l’Ouganda n’a pas acheté une seule dose de vaccin sur ses propres fonds”.

Source

Fondé en 1992, le journal est rapidement devenu le principal titre de la presse privée ougandaise. La rédaction entretient des relations houleuses avec le pouvoir. Une indépendance qui lui a valu d’être brièvement suspendu en octobre 2002

[…]

Lire la suite