À Tokyo, les Américains domineront-ils les Jeux pour la dernière fois ?

Les athlètes issus du sport universitaire rapportent aux États-Unis une impressionnante collection de médailles à chaque Jeux olympiques. Mais ce réseau souffre des conséquences financières de la pandémie de Covid-19, rapporte le Los Angeles Times. Pour l’instant, il n’existe pas de plan B.

Michael Johnson, raconte le Los Angeles Times, illustre la méthode américaine de recrutement olympique. Au milieu des années 1980, “le célèbre sprinter était encore à des années de remporter une médaille d’or à trois Jeux olympiques d’été consécutifs”, en 1992, 1996 et 2000. Il fréquentait alors une petite école publique spécialisée de Dallas où il s’entraînait à courir au sein d’une équipe.

“Personne ne faisait attention à moi, se rappelle Johnson, jusqu’à ce [son entraîneur Joel Ezar] commence à écrire des lettres à toutes les universités.” L’université Baylor lui a donné la chance de parfaire son talent brut sous la supervision d’entraîneurs spécialisés.

“Cette histoire, écrit le quotidien, montre la façon dont le sport universitaire a servi de vaste système d’approvisionnement en champions, aidant les Américains à dominer tous les Jeux d’été au cours des vingt-cinq dernières années, faisant d’eux les favoris pour remporter à nouveau la part du lion des

[…]

Martin Gauthier

Source

Le géant de la côte ouest. Créé en 1881, c’est le plus à gauche des quotidiens à fort tirage du pays et le grand spécialiste des sujets de société et de l’industrie du divertissement.
Ce n’est qu’à partir des années 1940 qu’il devient le

[…]

Lire la suite