un couvre-feu imposé à Mykonos, l’île grecque de la fête

Par SudOuest.fr avec AFP
Publié le 17/07/2021 à 14h49
Mis à jour le 17/07/2021 à 14h58

Un couvre-feu entre 1h et 6h du matin et d’autres restrictions ont été imposés à Mykonos. L’île grecque, réputée pour les nuits festives, connaît une hausse « inquiétante » des cas de Covid-19

La Grèce a imposé samedi 17 juillet un couvre-feu de cinq heures et d’autres restrictions sur l’île touristique de Mykonos, connue pour ses nuits festives, en raison d’une hausse « inquiétante » des contaminations au Covid-19, ont annoncé les autorités.

Fêtes clandestines dans les villas

Outre un couvre-feu entre 1h et 6 heures, les mesures prévoient une interdiction de toute musique 24 heures durant à compter du 26 juillet, selon un communiqué du vice-ministre à la Protection civile, Nikos Hardalias. « Nous appelons les habitants, les visiteurs et les commerçants de notre belle île à appliquer fidèlement les mesures […] afin que la dissémination du virus puisse être rapidement contrôlée et que Mykonos puisse revenir à la normale », déclare Nikos Hardalias.

Mykonos est l’une des principales destinations touristiques en Grèce et ses plages pittoresques ainsi que sa vie nocturne animée attirent des centaines de milliers de visiteurs chaque année, dont de nombreuses célébrités. Mais récemment le nombre croissant de fêtes clandestines dans les villas de l’île a inquiété les autorités grecques.

2 700 nouveaux cas dans le pays

Le 15 juillet, Nikos Hardalias avait averti que le nombre de cas actifs sur l’île de Mykonos avait quadruplé en une semaine, dépassant les 300 personnes positives. Le vice-ministre à la Protection civile a expliqué samedi que les organisateurs de rassemblements privés de plus de 20 personnes risquaient des amendes allant jusqu’à 200 000 euros.

La Grèce connaît ces derniers jours une progression régulière des contaminations, en grande partie liées au variant Delta, plus contagieux. Près de 2 700 nouveaux cas ont été enregistrés vendredi dans le pays, contre moins de 400 trois semaines auparavant. Au total, près de 453 000 personnes positives ont été recensées et 12 809 Grecs sont morts du Covid-19 depuis le début de la pandémie. La flambée des cas a poussé les autorités à imposer des restrictions locales.