À Poitiers, la permanence du député LREM Sacha Houlié incendiée

Le député LREM Sacha Houlié a vu sa permanence incendiée dans la nuit, il dénonce un acte « inadmissible »

La permanence à Poitiers du député LREM de la Vienne Sacha Houlié a été « volontairement incendiée » dans la nuit de jeudi à vendredi et une enquête ouverte, selon le député et le parquet de Poitiers. « Ma permanence, ce lieu précieux où j’accueille à Poitiers nos concitoyens, a été cette nuit volontairement incendiée », a twitté vendredi le parlementaire, ajoutant que « cet acte inadmissible » n’entame « en rien (sa) détermination pour agir chaque jour dans l’intérêt général au service des Français ».

Ma permanence, ce lieu précieux où j’accueille à Poitiers nos concitoyens, a été cette nuit volontairement incendiée.

Pour aussi grave que soit cet acte inadmissible, il n’entame en rien ma détermination pour agir chaque jour dans l’intérêt général au service des Français. https://t.co/qGEAvFKA64

— Sacha Houlié (@SachaHoulie) August 20, 2021

Le parquet a indiqué qu’une enquête était en cours et « aucune piste écartée ». En cause, selon Sacha Houlié, le vote de la loi sur le pass sanitaire, depuis lequel il aurait reçu une quarantaine de menaces de mort. Un acte d’intimidation donc, que le député ne compte pas laissé impuni.

Une enquête ouverte après l’incendie criminel de la permanence du député @SachaHoulie à #Poitiers cette nuit avec une poubelle enflammée. Le député dénonce un climat d’intimidation avec une quarantaine de menaces de mort reçues depuis le vote de la loi sur le pass sanitaire pic.twitter.com/ET4NGUQvb7

— faitsdivers86 (@NRCP_POITIERS) August 20, 2021

Plusieurs responsables politiques de tous bords, comme Stanislas Guerini pour LREM ou Guillaume Larrivé (LR) ont assuré le député de leur soutien. Pour Jean-Luc Mélenchon (LFI), « mettre le feu à une permanence parlementaire est un double crime d’incendiaire et d’antiparlementarisme. La démocratie c’est le droit à la contradiction pacifique. Solidarité », a-t-il twitté.

Mettre le feu à une permanence parlementaire est un double crime d’incendiaire et d’antiparlementaire. La démocratie c’est le droit à la contradiction pacifique. Solidarité. https://t.co/pbR5ykuh88

— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) August 20, 2021