Élus à la mairie de Bordeaux, ils racontent leur semaine de permanence et d’intérim

« Oui, allô ? » Mieux vaut avoir le sommeil léger. Il est 3 heures matin et Charlee Da Tos a gardé son téléphone professionnel « en mode très bruyant ». « Il faut être réactif, présent et savoir appréhender des situations variées. Il y a même un petit côté ‘‘House of Cards’’ (le célèbre thriller politique américain en six saisons, NDLR) un peu impressionnant la première fois. » A-t-elle ressenti de la pression ? « Un petit peu », reconnaît la conseillère municipale déléguée aux événements auprès de Sandrine Jacotot. Tout a commencé vendredi 6 août, 20 heures, pour une permanence qui se terminera une semaine plus tard, même heure.

« Il existe beaucoup de cas de figure » et…