la prochaine grande rivalité olympique dans le monde du basket ?

La finale olympique de basket-ball entre la France et les États-Unis n’est pas la première opposition entre les deux équipes, dans ce sport historiquement dominé par les Américains. Après la victoire des Français en début de tournoi, le Washington Post évoquait une rivalité en devenir… mais une rivalité “positive”, qui s’est construite en même temps que le sport lui-même.

Ce samedi 7 août, les parquets de Tokyo accueillent les joueurs français et américains en finale du tournoi olympique masculin de basket-ball. Si les membres de l’équipe américaine, triples champions olympiques en titre, se présentent en immenses favoris, les Français avaient marqué les esprits en s’imposant durant le tour préliminaire le 25 juillet contre les coéquipiers de Kevin Durant. Dans un article publié le lendemain du match, le Washington Post annonçait “la prochaine grande rivalité dans le monde du basket aux Jeux olympiques” et retraçait l’historique de cette opposition si spéciale.

La capacité de la France à tenir tête aux États-Unis en basket masculin et féminin à Tokyo […] s’inscrit notamment dans la lignée de la diplomatie du basket entre les deux pays, une longue tradition qui montre le pouvoir du sport dans les échanges culturels.”

Mise en scène de l’amitié franco-américaine

Si les tensions géopolitiques de la guerre froide trouvaient parfois un écho sur les terrains de basket – en témoignent les oppositions ardentes entre les États-Unis et l’Union soviétique –, “les matchs entre les États-Unis et la France aux Jeux olympiques n’ont jamais revêtu les mêmes enjeux idéologiques”, prévient la journaliste. Cette dernière voit plutôt dans ces oppositions la mise en scène des bonnes relations franco-américaines. Le basket-ball aurait été la parfaite illustration des échanges culturels, techniques et intellectuels entre les deux pays.

[…]