Le “Kaboulgate” ou la désertion de l’ambassade néerlandaise

L’évacuation, dans la nuit du 14 au 15 août, de l’ambassade néerlandaise à Kaboul a fait beaucoup réagir aux Pays-Bas. Sans l’accord du gouvernement à La Haye, confronté à l’avancée des talibans, le personnel néerlandais de l’ambassade a abandonné son poste. Le journal De Telegraaf parle d’un “Kaboulgate”.

“Tel des voleurs dans la nuit”, titre De Telegraaf. Selon le quotidien, c’est l’image renvoyée par la “fuite” du personnel néerlandais de l’ambassade des Pays-Bas en Afghanistan. Devant l’avancée des talibans, l’ambassadeur adjoint Cees Roels a eu “trop chaud” et a préféré quitter son poste, allant ainsi à l’encontre de toutes les consignes du gouvernement à La Haye, écrit le journal, qui cite des sources proches du dossier.

Le lendemain, accompagné du personnel néerlandais de l’ambassade, il a quitté le territoire afghan à bord d’un avion américain, précise De Telegraaf. “À ce moment-là, l’ambassadeur habituel n’était pas dans le pays. Pour les postes comportant des risques de sécurité élevés, il est d’usage que l’ambassadeur occupe son poste en alternance”, rappelle le quotidien. C’est dans ce cadre que Cees Roels remplaçait l’ambassadrice Caecilia Wijgers. Compte tenu de la défection de son adjoint, cette dernière est renvoyée en Afghanistan, entourée d’une nouvelle équipe.

“Sans équipage”

[…]

Source

Créé en 1893 et édité à Amsterdam, “Le télégraphe” néerlandais est le plus grand quotidien payant du pays, même si son tirage est en baisse depuis des années. De Telegraaf est le journal populaire de la classe moyenne néerlandaise, et son

[…]

Lire la suite