le paradoxe du pass sanitaire italien

De l’autre côté des Alpes, le Green pass, version transalpine du certificat français, n’est exigé par les restaurateurs que pour manger à l’intérieur. Ainsi, les non-vaccinés s’installent en terrasse, tandis que ceux qui ont reçu leurs piqûres sont parfois contraints de manger entre quatre murs.

Que l’on se trouve en vacances dans une ville, à la mer ou à la montagne, quoi de plus agréable que de dîner à la terrasse d’un restaurant ? Qui plus est, si on a la chance de se trouver en Italie, pays où les températures sont souvent clémentes en été. Entre manger en intérieur ou à l’extérieur, le choix semble facile, mais justement, si vous vous trouvez actuellement de l’autre côté des Alpes, l’accès à la terrasse d’un restaurant pourrait vous être refusé… si vous êtes vacciné.

Il s’agit là d’un “effet secondaire” des restrictions sanitaires appliquées en Italie que le Corriere della Sera qualifie de “paradoxe des restaurants”. L’explication est simple : le Green pass, pendant italien du pass sanitaire français, prévoit qu’il faut montrer une preuve de la vaccination (ou d’une guérison du Covid-19, ou d’un test négatif) pour manger à l’intérieur d’un restaurant. Mais pas si l’on consomme son repas dans la terrasse de celui-ci. Voilà qui donne vie à un drôle de phénomène, à en croire le quotidien milanais.

“Je n’irai plus jamais dans cette pizzeria”

Pour maximiser leurs revenus, en effet, certains restaurateurs font manger les vaccinés à l’intérieur afin de pouvoir mettre les clients privés de Green pass en terrasse et ne refuser ainsi l’accès à personne. Problème, certains vaccinés se sentent ainsi pénalisés et de nombreux témoignages outrés fleurissent désormais sur la toile. Le média italien rapporte celui d’Angelo qui s’emporte :

Je n’irai plus jamais dans cette pizzeria. On m’a obligé à manger à l’intérieur, à côté du four. Tu es vacciné, tu as rempli ton devoir éthique, et comme récompense, tu es discriminé.”

De l’autre côté de la barrière, Umberto Carriera confirme cette tendance. Ce restaurateur – leader d’un mouvement qui milite contre le Green pass – confie au Corriere della Sera que, “malheureusement”, il réserve les tables en extérieur de ses restaurants à ceux qui ne disposent pas du certificat. Il témoigne :

Ceux qui doivent rester à l’intérieur ne sont pas contents, surtout les étrangers qui viennent en Italie, pour le climat et pour voir les coucher de soleil”.

Heureusement, cette singulière discrimination est loin d’être la règle partout, et bientôt elle pourrait même ne plus être si profitable que ça pour les non-vaccinés. En effet, la fin de l’été approche, et dîner dehors lorsque les températures commenceront à chuter, cela pourrait davantage ressembler à un calvaire qu’ à un privilège.

Source

Fondé en 1876, le premier quotidien italien mentionne toujours “della sera” (“du soir”) dans son titre, alors qu’il sort le matin depuis plus d’un siècle. Sérieux et sobre, le journal a su traverser les vicissitudes politiques en gardant

[…]

Lire la suite