Le président Ashraf Ghani a quitté le pays

À Kaboul, des pourparlers seraient en cours pour assurer un “transfert pacifique” du pouvoir aux talibans, qui occupent déjà les faubourgs de la capitale.

Le président afghan Ashraf Ghani a quitté le pays, rapporte Gandhara, le site d’information anglophone de Kaboul. L’ancien vice-président Abdullah Abdullah, actuel chef du Conseil de réconciliation nationale afghane, a également livré l’information dans un message vidéo publié sur sa page Facebook.

Selon les déclarations aux médias de “plusieurs responsables qui ont préféré garder l’anonymat”, le président Ghani se serait envolé au cours de la journée pour le Tadjikistan voisin alors que des discussions étaient en cours en vue du “transfert pacifique du pouvoir” à un gouvernement de transition, d’après le ministre afghan de l’Intérieur par intérim Abdul Satar Mirzakwal.

Un porte-parole des talibans a confirmé à Radio Azadi que des pourparlers ont bien débuté, mais sans donner plus de détails.

Plus tôt dans la journée, les talibans avaient pris le contrôle de la ville de Jalalabad, moins de vingt-quatre heures après avoir conquis Mazar-e Sharif, la grande ville du nord du pays. Kaboul était dès lors la seule ville importante à demeurer sous contrôle gouvernemental.

Selon un responsable taliban à Doha, les combattants présents à Kaboul auraient reçu l’ordre d’éviter toute violence et de ne pas empêcher les habitants de quitter la ville.

Source

“Gandhara” fait référence à une ancienne région correspondant à l’actuelle vallée de Peshawar, dans l’extrême nord du Pakistan, depuis la vallée de l’Indus jusqu’aux montagnes qui s’étendent vers Kaboul, en Afghanistan. Il s’agit d’un site d’

[…]

Lire la suite