les informations de la nuit

Toyota va réduire sa production de 40 % en septembre. Face à la pénurie de pièces pour ses lignes d’assemblage, Toyota a annoncé jeudi une réduction de sa production de 40 % au mois de septembre, soit 500 000 véhicules au lieu des 900 000 prévus, rapporte Nikkei Asia. Le géant japonais pâtit de la pénurie mondiale de semi-conducteurs, mais aussi de la résurgence du Covid-19, qui perturbe fortement l’activité de ses fournisseurs au Vietnam et en Malaisie.

Le confinement de Sydney prolongé jusqu’à fin septembre. Face à l’augmentation incontrôlée du nombre de cas de Covid-19 – plus de 600 par jour, cette semaine – la ville de Sydney restera confinée un mois de plus, jusqu’à fin septembre, ont annoncé vendredi les autorités de la région. Déjà confinés depuis deux mois, les habitants de Sydney devront également se soumettre à de “nouvelles restrictions”, précise le Sydney Morning Herald : port du masque obligatoire en extérieur, et couvre-feu dans certaines parties de la ville.

Nouvelles sanctions américaines contre le régime cubain. Le gouvernement américain a annoncé jeudi un quatrième train de sanctions financières contre des hauts responsables cubains, pour protester contre la répression des manifestations anti-régime de juillet dernier. “La plupart des responsables cubains ont déjà été sanctionnés par les États-Unis, et les dernières annonces n’auront probablement pas un grand impact sur les personnes visées”, souligne toutefois Politico.

États-Unis : fausse alerte à la bombe au Capitole. Après cinq heures de négociations, un homme qui menaçait de faire exploser une bombe depuis son véhicule, garé à proximité du Capitole, a Washington, s’est rendu à la police. Cette dernière n’a trouvé aucun engin explosif dans le véhicule, rapporte The Hill. L’homme, âgé de 49 ans, avait retransmis une partie de son canular en direct sur Facebook, proférant des menaces et propos incohérents, relayant notamment les accusations infondées de fraudes lors de la dernière élection présidentielle.

Le site de photos et vidéos OnlyFans renonce à la pornographie. Sous la pression de ses banquiers et investisseurs, le site britannique de partage de photos et videos interdira les contenus pornographiques à partir du 1er octobre, écrit The Verge. Le site, qui permet à des “créateurs” de vendre leurs contenus directement à leurs “fans”, a connu un succès foudroyant pendant la pandémie de Covid-19, largement porté par les contenus pornographiques mis en ligne par ses membres. La “nudité”, dans le cadre de règles strictes, restera cependant autorisée, précise OnlyFans, qui revendique 130 millions d’abonnés.

Sélection de la rédaction

  • Japon
  • Informations de la nuit