l’Italie étend son « pass vert » aux enseignants, aux restaurants et aux transports publics

À partir de vendredi, l’Italie, premier pays à avoir obligé médecins et personnels soignants à être vaccinés, va étendre son pass sanitaire aux enseignants, étudiants en Université et utilisateurs des transports publics

Le gouvernement italien a rendu jeudi le pass sanitaire obligatoire pour les enseignants ainsi que pour les usagers des transports publics, dont les vols intérieurs, les ferries et les lignes de train longue distance, et les clients des restaurants.

Le « Pass vert », extension du certificat Covid numérique de l’Union européenne, sera obligatoire dès vendredi pour entrer dans les salles de cinéma, les musées et les salles de sport, ou encore pour manger au restaurant à l’intérieur de l’établissement. Le pass prouvera que son détenteur a été vacciné avec au moins une dose, soit s’est rétabli après avoir été malade du Covid-19 au cours des six derniers mois, ou a été testé négatif au cours des dernières 48 heures.

L’Italie a été le premier pays européen à obliger les médecins et le personnel soignant des secteurs public et privé à se faire vacciner. Les non vaccinés se voient interdire de travailler en contact avec les patients.

Le personnel des établissements scolaires et des universités, ainsi que les étudiants des universités, devront être munis du pass sanitaire. Les enseignants ne disposant pas du pass sanitaire pendant cinq jours d’affilée seront suspendus et leur salaire sera gelé, ont souligné les médias italiens.

Appel à vacciner les + de 12 ans

Le ministre de l’Éducation Patrizio Bianchi a précisé lors d’une conférence de presse que plus de 86 % du personnel des établissements scolaires avait été vacciné et que ce chiffre devrait approcher les 90 %.

Le ministre de la Santé Roberto Speranza a appelé les familles à faire vacciner les enfants âgés de plus de 12 ans, et indiqué que les adolescents auraient accès à des tests de détection rapide à prix réduit.

Le « Pass vert » sera obligatoire pour les passagers des vols intérieurs, des trains longue distance et de certains ferries à partir du 1er septembre.

« Les chiffres sont encourageants, avec 70 millions de doses administrées », a souligné le ministre. Le recours au pass sanitaire « évitera les fermetures et protégera la liberté », a-t-il argumenté.