Olivier Véran appelle les soignants volontaires à aider les Antilles

Le ministre de la Santé a lancé un appel à « la solidarité nationale » pour venir en aide aux hôpitaux de Guadeloupe et Martinique qui connaissent une situation épidémique inquiétante

Anesthésistes, réanimateurs, urgentistes, infectiologues, infirmiers, infirmières et autres aides-soignants… Tous sont appelés à venir en aide aux hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique. « L’impact sanitaire est très important dans les Antilles », a expliqué le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ce dimanche 8 août, il a lancé un appel à « la solidarité nationale » de tous les soignants de métropole pour venir en aide aux hôpitaux antillais.

Face à la situation sanitaire en Martinique et en Guadeloupe, j’en appelle à la solidarité nationale pour venir en soutien aux équipes médicales sur place.
➡️ Si vous êtes volontaire : prenez sans délai l’attache de votre établissement ou de votre ARS. pic.twitter.com/Tz2hqxQytp

— Olivier Véran (@olivierveran) August 8, 2021

200 volontaires pour un départ mardi

« Je fais appel à la solidarité nationale de nos soignants de métropole pour venir en aide à nos hôpitaux ultra-marins, et notamment de Martinique et de Guadeloupe qui font face à une vague épidémique très intense et qui frappe une population encore trop peu vaccinée », a déclaré le ministre dans une vidéo postée sur son compte Twitter.

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) espère pouvoir compter sur 200 volontaires dans les prochaines 24 heures. « Toutes les régions sont mises à contribution, à part les trois régions métropolitaines qui ont déclenché le plan blanc pour trouver 200 professionnels d’ici mardi », indique un communiqué de l’AP-HP. Un premier avion devrait donc décoller « avec à son bord des dizaines de soignants pour venir sauver des vies dans les territoires antillais ».

20 % de vaccinés

En Martinique, le taux d’incidence est bien au-dessus du seuil d’alerte de 50, puisqu’il est de 1 159. La tension hospitalière est aussi très importante et atteint le 223 %. La situation est également inquiétante en Guadeloupe puisque le taux d’incidence est de 1 587 et la tension hospitalière de 152 %.

Sur les deux îles respectivement, seulement 21 % et 20,6 % de la population est vaccinée, contre 54,3 % de la population française.

Le ministre de la Santé a en outre précisé que les frais de transport et d’hébergement seront pris en charge par l’État. Une rémunération est également à la clé. « Je sais que vous avez déjà beaucoup donné depuis 18 mois, mais là, nous avons besoin de vous », a insisté Olivier Véran.