Un séisme de magnitude 7.2 frappe Haïti, un lourd bilan est à craindre

Un tremblement de terre de magnitude 7.2 sur l’échelle de Richter a touché la côte haïtienne samedi 14 août, dans le sud-ouest de l’île. Le bilan humain n’est, pour l’heure, pas connu. De nombreux dégâts matériels sont également à déplorer.

Un séisme de magnitude 7.2 sur l’échelle de Richter a secoué Haïti samedi matin autour de 8 h 30 (12 h 30 en France), à 12 km au nord-est de la ville de Saint-Louis-du-Sud, située à quelque 160 km de la capitale haïtienne Port-au-Prince. Après le séisme, une alerte au tsunami a été lancée par l’Agence nationale océanique et atmosphérique américaine avant d’être rapidement levée.

“Plusieurs régions ont enregistré la secousse particulièrement dans les départements du Sud et de la Grand-Anse au plus près de l’épicentre. Des dégâts ont été rapportés immédiatement dans les villes de Jérémie, des Cayes où plusieurs maisons se sont effondrées. Les premières images de Jérémie et des Cayes montrent des destructions de maisons. Il n’y a pas encore de bilan humain”, déclare le quotidien haïtien Le Nouvelliste.

Sur Twitter, le rédacteur en chef du journal, Franck Duval rapporte que, dans la commune des Cayes, deux hôtels se seraient effondrés.

Crainte d’un nouveau 12 janvier 2010

En fonction depuis le 21 juillet, après l’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet, le nouveau Premier ministre, Ariel Henry, a déclaré mobiliser toutes les ressources pour venir en aide aux sinistrés.

À Port-au-Prince, où une longue secousse a été ressentie, des habitants se sont précipités dans les rues. Aucun dégât n’y est à déplorer pour le moment. Mais, pour les Haïtiens, déjà en proie à une crise politique, économique et humanitaire, ce tremblement de terre fait revivre le traumatisme du 12 janvier 2010. “Ce séisme rappelle de très mauvais souvenirs à tous ceux qui ont vécu le tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui avait fait plus de deux cent mille morts”, rappelle le quotidien haïtien.

Source

Fondé en 1898, sous le titre originel Le Matin, le plus ancien journal francophone des Amériques est devenu un an plus tard Le Nouvelliste. Quelques années passent, puis il est racheté par l’imprimeur Henri Chauvet, dont la famille

[…]

Lire la suite