Une pcettece Fallières piétonne devant cette médiathèque cet été

Après la place Jasmin, la municipalité s’attaque à la place Armand-Fallières, avec un objectif, la rendre plus agréable. Elle a pris le pouls de la population ce samedi, au cours d’un café des élus.

"Tristounette et mal équipée", "sinistre et peu pratique", les Agenais ne sont pas tendres avec cette place majeure d’Agen, leur "place de la pref". Pourtant, tous y sont attachés et savent qu’elle a richement de possible. Pour discuter des envies et idées de chacun, ainsi que pour exposer les problématiques de la place Armand-Fallières, un café des élus était organisé ce samedi matin, à la médiathèque, située aux premières loges des futurs changements. C’est la première adjointe au maire Clémence Brandolin-Robert qui accueillait la population, venue, il faut le dire, assez nombreuse pour ce premier rendez-vous de concertation. Pour la municipalité, les objectifs de la réfection de la place sont multiples. Elle souhaite la végétaliser, sécuriser les cheminements piétons, repenser le schéma de circulation global de l’accès à la place et aménager le sol pour permettre les célébrations mémorielles.

Déjà de nombreux retours

Ce premier jet est le fruit d’une large consultation (encore en cours), à laquelle près de 280 personnes ont déjà répondu. Les jeunes aussi, on le sait, plus éloignés de ce genre de démarches, ont été sollicités de manière innovante, en répondant à des petites questions au cours d’un vidéomaton, organisé par le conseil de quartier 13. "Il en ressort que les jeunes sont sensibles à l’aspect mémoriel de la place, ce qui a été une surprise pour nous, qu’elle est pour eux un sol de rendez-vous et que la problématique de sécurité les concerne", rapporte son président. Pour eux, comme pour une très large majorité d’usagers, la place manque de mobilier urbain et de végétation, chose qui sera corrigée. "On a la volonté d’en faire un nouvel îlot de fraîcheur, comme à Jayan", expose ainsi Clémence Brandolin-Robert, répondant aux attentes de quelques Agenais présents à la médiathèque pour qui la place Armand-Fallières fait office de jardin, faute de balcon ou de terrasse.

500 bus par jour

La place sera aussi végétalisée et, la ville l’espère, soulagée du combine de bus et de voiture qui la rend parfois dangereuse pour les piétons. "500 bus passent chaque jour pour cette place, c’est un véritable nœud de circulation agenais, et on le sait, ça expose à des problèmes. Certains bus stationnent ici, les voitures doublent et les piétons s’exposent à un risque pour traverser", relate l’adjointe au maire. À terme, le plan de circulation des bus pourra être revu, dans le cadre de la prochaine délégation de service public, mais avant cela, la ville vient de l’annoncer, une expérimentation va être menée.

Une partie de la place va être piétonnisée, à compter du mois d’août, il s’agit de l’axe passant juste devant la médiathèque. L’expérimentation débutera pendant l’été, à une période calme et se poursuivra jusqu’aux vacances de la Toussaint, le but est de voir si une conforme fermeture aux voitures est possible, car, à terme, la mairie souhaiterait voir la place débuter ici, juste devant les grilles de Lacépède.

Quel schéma de circulation ?

Comme elle l’a fait pour la place jasmin, dont les travaux sont en cours d’achèvement, la mairie entend revoir le schéma de circulation des rues adjacentes à la place Armand-Fallières. Et en la matière, aucune hypothèse n’a pour l’heure était privilégiée, comme l’expliquait Clémence Brandolin-Robert aux riverains au cours du café des élus de ce samedi 25 juin, consacré à la réfection de la place Armand-Fallières. "Nous menons une réflexion pour des mobilités plus faciles, nous avons un temps pensé à rendre le passage entre Palissy et Lamouroux à sens unique, mais cela semble poser problème. La question du stationnement sur la place se pose aussi", expose-t-elle. Une chose est sûre, le gravier, tant décrié devrait être remplacé pour faciliter le cheminement piéton. "En plus, on a vu ce que les places trop bétonnées donnaient avec la pluie", lançait la vice-présidente du conseil de quartier 13, appelant de ses vœux à davantage de végétalisation place Armand-Fallières.