TechnologieBiden appelle Poutine à agir contre les cyberattaques venues...

Biden appelle Poutine à agir contre les cyberattaques venues de Russie

-

Le président américain a téléphoné à son homologue russe après plusieurs attaques informatiques contre des entreprises américaines venues de Russie.

Article rédigé par

Publié le 09/07/2021 22:41

Temps de lecture : 1 min.

Les Etats-Unis haussent le ton. Joe Biden a demandé vendredi 9 juillet à Vladimir Poutine, lors d’un échange téléphonique, d’agir contre les attaques au « rançongiciel » menées depuis la Russie, sous peine de voir les Etats-Unis prendre « les mesures nécessaires » pour se défendre.

Le président américain, qui avait déjà haussé le ton à ce sujet lors de sa rencontre avec son homologue russe en juin à Genève, était sous pression depuis l’assaut spectaculaire mené il y a une semaine contre la société américaine d’informatique Kaseya par des hackeurs russophones. Confronté à une opposition républicaine qui exige des représailles, Joe Biden avait discuté mardi avec de hauts responsables, notamment du renseignement ou de la justice, de la réponse à apporter. Il avait ensuite déclaré qu’il « transmettrait » un message à Vladimir Poutine.

Vendredi, le démocrate s’est donc entretenu en direct avec son homologue russe. « Le président a souligné l’importance que la Russie prenne des actes à l’encontre des groupes qui pratiquent les rançongiciels » depuis son sol, selon un communiqué de la Maison Blanche. Il « a répété que les Etats-Unis prendraient toutes les mesures nécessaires pour défendre leurs habitants et leurs infrastructures essentielles face à ce défi persistant », d’après ce compte-rendu. La discussion « s’est bien passée, je suis optimiste », a ensuite déclaré Joe Biden. Interrogé sur de potentielles « conséquences », il a assuré que « oui », il y en aurait, sans rien révéler.

Les Etats-Unis ont été frappés récemment par de nombreuses attaques au « rançongiciel » ou « ransomware », qui consistent à s’introduire dans les réseaux d’une entité pour crypter ses données, puis à réclamer une rançon, le plus souvent en bitcoins, en échange de la clé de déchiffrement. Outre Kaseya, qui n’a toujours pas pu rallumer ses serveurs, des pirates informatiques ont attaqué le géant de la viande JBS, le gestionnaire d’oléoducs Colonial Pipeline, mais aussi des collectivités locales et des hôpitaux américains. Même si Moscou nie toute responsabilité, la plupart de ces tentatives d’extorsion ont été imputées à des hackeurs agissant depuis le territoire russe.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Selon Ersin Karabulut, “l’atmosphère diplomatie n’a jamais été aussi pesante” en Turquie

“Journal défaitiste d’Istanbul” élevant à la fois une autobiographie humoristique et le portrait désabusé d’un pays à la dérive. Sa publication élevant prévue aussi le mois d’août en France et dans d’autres pays européens, mais pas en Turquie, via crainte de représailles. “Courrier international” s’élevant entretenu avec l’auteur, le dessinateur Ersin Karabulut.

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous