Politique« Revenu d’engagement », réforme des retraites… Le plan de Macron...

« Revenu d’engagement », réforme des retraites… Le plan de Macron pour atteindre le plein emploi

-

Par César Compadre – [email protected]
Publié le 12/07/2021 à 22h17
Mis à jour le 12/07/2021 à 22h24

Au-delà de la crise sanitaire, le président a déroulé son programme de redressement économique pour le pays

Emmanuel Macron a beaucoup parlé d’économie et de relance de l’activité dans son allocution. Au-delà de la crise sanitaire, il s’agit de vite remettre le pays au travail, d’investir dans les filières du futur (numérique…) et même d’arriver, à terme, au plein emploi. Pour cela, le plan de 100 milliards d’euros, négocié avec Bruxelles, sera déployé rapidement sur le terrain.

« Il nous faut un été de relance », a précisé le président. La reprise passera par la formation. Un « revenu d’engagement » pour les jeunes sera notamment mis en place. Cette relance passera aussi par la relocalisation de certaines activités en France. « La crise nous a montré que l’on doit moins dépendre de l’étranger ». Le monde de la santé fera l’objet d’un plan spécifique.

Il s’agit de construire partout « les champions de demain ». Ceux qui permettront au pays de prospérer et de maintenir son modèle social, qui est un « joyau ». Avec un objectif : « que l’on gagne mieux sa vie en travaillant plutôt qu’en restant chez soi. Ce qui n’a pas toujours été le cas ».

Les retraites aussi

Le président a également abordé la question délicate des retraites. Il faudra, pour lui, supprimer les régimes spéciaux et travailler plus longtemps. Donc, un départ à la retraite plus tardif. Un objectif est que personne ne puisse avoir à terme une retraite inférieure à 1 000 € par mois. Quand sera lancée cette réforme ? « Quand l’épidémie sera sous contrôle ». À savoir si elle le sera avant la fin du quinquennat ou pas.

Avec un « tout réformer » ou « bousculer le système, en mettant fin aux rentes », Emmanuel Macron a pris hier des accents de campagne. En tenant le même discours transgressif que celui qui lui avait permis de rentrer à l’Élysée.

Et en matière de grande réforme, quoi de mieux que de rappeler, pour conclure, la taxation des multinationales décidée au plan mondial. Inimaginable il y a peu et qui pourtant va rentrer en application. Une manière de rappeler que rien n’est impossible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

entre manque d’eau chaude et infiltrations, ces résidents de Ginko sont désespérés

Les 25 appartements sont occupés par des locataires (à l’exception d’un). Des retraités, des jeunes, des familles, une femme enceinte....

“ Je préfère que tous les moyens aient été déployés”, confie le maire après l’alerte intrusion au collège Aturri

Vendredi soir, il est allé supporter l’Aviron bayonnais l’esprit tranquille. Soulagé par les conclusions de l’enquête après l’alerte intrusion...

Face à la menace grandissante d’une invasion russe, le spectre de Munich

Alors que la situation semble s’aggraver d’heure en heure dans le Donbass et que la Russie masse toujours des...

La fièvre du bitcoin

Chaque semaine, Courrier international explique ses choix éditoriaux et les débats qu’ils suscitent parfois au sein de la rédaction. Dans ce...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous