Internationalle Japon déjà loin de la médaille d’or

le Japon déjà loin de la médaille d’or

-

Sur le plan économique, l’archipel ne peut plus espérer atteindre les 146 milliards d’euros de retombées économiques prophétisées en 2014, notamment en raison de l’absence de spectateurs et de touristes étrangers.

Pour maintenir les Jeux olympiques de Tokyo, qui viennent tout juste de débuter avec la cérémonie d’ouverture de ce 23 juillet, les autorités japonaises ont bravé l’épidémie et une forte opposition de l’opinion publique. Mais en raison notamment de l’absence de public, le bilan économique des JO de Tokyo sera bien en deçà des attentes, analyse déjà Toshihiro Nagahama, économiste au think tank Daiichi Seimeikeizai Research Institute, dans un article publié sur le site de la chaîne de télévision FNN.

Certes, selon son estimation, les JO auraient déjà fait croître le PIB nippon de 57 milliards d’euros entre 2016 et 2019 grâce aux investissements dans les infrastructures comme les stades et les hôtels. Mais la récente décision d’exclure les spectateurs afin de minimiser le risque épidémique s’est traduite par un manque à gagner de 700 millions d’euros, à quoi s’ajoutent 7,7 milliards d’euros de produit intérieur brut absorbés par les dépenses liées à la mise en place de l’état d’urgence pour six semaines à partir du 12 juillet, calcule l’économiste. Au bout du compte, le bilan sera loin d’atteindre les 146 milliards d’euros de retombées économiques escomptés par l’institut de recherche The Mori Memorial Foundation en 2014, comme l’explique l’article de Sankei Biz daté de l’époque.

Espoir d’une reprise du tourisme

Cependant, malgré cette conjoncture, les JO de Tokyo pourraient avoir des effets positifs après la pandémie, notamment pour le secteur du tourisme. “Quand on regarde, depuis les Jeux de Los Angeles, en 1984, les statistiques des pays hôtes, beaucoup ont connu une hausse du nombre de touristes étrangers”, note Toshihiro Nagahama.

“La tenue des Jeux pourrait donc entraîner une augmentation du nombre de touristes, qui a connu une chute en raison de la pandémie. Cela pourrait accroître la demande pour le secteur de l’hôtellerie et les centres commerciaux.” Tout dépendra donc de combien de temps les effets de la pandémie se feront encore sentir. D’où l’importance de “juguler autant que possible sa progression pour éviter tout risque d’effondrement du système de santé”, conclut Nagahama.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

La débâcle afghane plombe les derniers jours au pouvoir d’Angela Merkel

La chancelière allemande doit quitter ses fonctions en septembre, après seize années au pouvoir. Mais son bilan politique est aujourd’hui...

Quand nos pensées vagabondent, que se passe-t-il dans nos cerveaux ?

Une rêverie éveillée ? Une absence ? Simplement une partie de votre cerveau qui est entrée en sommeil.Nous avons tous fait cette...

« Il est plus courageux d’être nuancé que radical »

Pourquoi votre livre s’intitule-t-il « Sauvons le débat » (1) ? Pensez-vous qu’il soit en danger ? ...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous