PolitiqueEmmanuel Macron s'est entretenu avec les Premiers ministres soudanais...

Emmanuel Macron s’est entretenu avec les Premiers ministres soudanais et éthiopien

-

Par SudOuest.fr avec AFP
Publié le 31/07/2021 à 16h18
Mis à jour le 31/07/2021 à 16h24

Emmanuel Macron s’est entretenu samedi avec le Premier ministre du Soudan, Abdallah Hamdok, puis avec le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed. Il s’inquiète notamment de la situation humanitaire au Tigré

Emmanuel Macron a souligné «la préoccupation de la France face à la recrudescence des combats au nord de l’Éthiopie et à l’évolution de la situation humanitaire au Tigré», a indiqué la présidence française.

«Le président de la République a indiqué que la situation humanitaire très dégradée et le besoin d’acheminer l’aide aux populations du Tigré nécessitent des mesures fortes et notamment la levée de toutes les restrictions à l’acheminement de l’aide», a précisé l’Élysée.

L’ONU a prévenu mercredi que les rations provenant du dernier convoi humanitaire à avoir atteint le 12 juillet la capitale du Tigré, Mekele, ne permettraient de tenir que quelques jours.

“Ouverture d’un dialogue politique”

Quelque 5,2 millions de personnes – soit plus de 90% de la population du Tigré – vivent grâce à l’aide extérieure, selon l’ONU.

Les routes menant vers cette région sont entravées par des restrictions ou des problèmes de sécurité après l’attaque d’un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) le 18 juillet.

Martin Griffiths, nouveau secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, est présent dans le pays pour y rencontrer des responsables éthiopiens et se rendre au Tigré et dans la région voisine d’Amhara.

Après des mois de tensions croissantes, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, prix Nobel de la Paix en 2019, a envoyé l’armée fédérale au Tigré (Nord) en novembre 2020 pour destituer les autorités régionales, issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF).

Il a revendiqué sa victoire fin novembre après la prise de Mekele, mais les combats se sont poursuivis et, fin juin, les rebelles pro-TPLF ont regagné la majeure partie de la région, dont la capitale.

Lors de ses entretiens avec les deux chefs de gouvernement soudanais et éthiopien, Emmanuel Macron a indiqué que «l’évolution de la situation requerrait la négociation d’une cessation des hostilités et l’ouverture d’un dialogue politique entre les parties au conflit dans le respect de l’intégrité et de l’unité de l’Éthiopie».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

George Floyd, Tesla, vaccin et football brésilien : les informations de la nuit

Nouvelles condamnations dans l’affaire George Floyd. Trois ex-policiers de Minneapolis étaient accusés d’avoir violé les droits constitutionnels de George Floyd en...

Les paysans indiens se rappellent au bon souvenir de Modi

Opposés à la réforme des tarifs agricoles imposée par le gouvernement en septembre 2020, les agriculteurs bloquent les entrées...

les couloirs de bus vont prendre une importance capitale

La Métropole va ouvrir 80 km de couloirs de bus supplémentaires et créer 104 km de « bus express », des bus censés...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous