InternationalL’Unesco dit stop à la construction de la route...

L’Unesco dit stop à la construction de la route Transpapua

-

Dans son rapport annuel d’évaluation des sites classés au patrimoine mondial, l’Unesco demande expressément à l’Indonésie d’arrêter la construction du segment de la Transpapua qui traverse le plus grand parc national d’Asie du Sud-Est.
 

“Unesco : stop à la destruction du parc national de Lorentz Papua”, titre Koran Tempo, publiant en une le dessin d’un agent de cette institution internationale tentant en vain d’arrêter une pelleteuse géante qui trace une route entre deux montagnes.

Cette route, c’est la Transpapua, qui doit traverser la Papouasie indonésienne sur 4 330 kilomètres afin d’accélérer le développement économique de l’île la plus orientale de l’archipel indonésien, la plus riche en ressources naturelles, mais à la population la plus pauvre. Sur les 3 446 kilomètres déjà tracés, 205 passent à travers le parc national de Lorentz, classé depuis 1999 au patrimoine mondiale de l’Unesco.

“Le document résultant du conseil de l’Unesco qui s’est tenu du 16 au 31 juillet 2021 atteste que la construction de la Transpapua a déjà endommagé un certain nombre de zones dans le parc national de Lorentz. La route pourrait endommager d’autres parties du parc, qui devraient bénéficier d’une protection en vertu de leur valeur universelle exceptionnelle”, rapporte Koran Tempo.

Le document indique que, déjà en 2017, l’Unesco avait envoyé une lettre de protestation parce que l’équipe de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) de l’ONU avait vu sa demande de visite du parc national rejetée par le gouvernement indonésien, pour des raisons de sécurité nationale.

En effet, depuis le début de la construction de la Transpapua, en 2017, des groupes armés luttant pour l’indépendance de la Papouasie attaquent fréquemment les ouvriers travaillant sur ce chantier pharaonique. “Nous n’avons pas besoin de Transpapua, mais d’un référendum”, avait déclaré en 2019 un porte-parole de l’Organisation pour une Papouasie libre (OPM) au quotidien Kompas.

Koran Tempo cite le témoignage de Penias Itlay, un des piliers de Perkumpulan Nayak Sobat Oase, une organisation environnementale de Papouasie, qui corrobore le rapport de l’Unesco. Penias dit voir chaque jour un cortège de camions transporter du bois de fer vers des scieries, qui se sont multipliées dans la région de Wamena, proche du parc national de Lorentz. “À présent, la Transpapua leur facilite la tâche pour déboiser massivement”, affirme le militant.

Le journal rappelle que la région du parc national de Lorentz abrite non seulement 630 espèces d’oiseaux et 123 espèces de mammifères rares, mais aussi de nombreuses tribus et peuples autochtones.

Si, à la date du 1er février 2022, les recommandations de l’Unesco ne sont pas appliquées, le parc national de Lorentz sera rayé de la liste du patrimoine mondial. Une menace qui pèse peu face aux ressources minières et forestières considérables que le gouvernement indonésien veut continuer à exploiter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

pour la Commission européenne, Londres doit gérer le contrôle de ses frontières

Samedi, le vice-président de la Commission européenne Margaritis Schinas a estimé que la Grande-Bretagne devait résoudre ses problèmes relatifs...

La crise climatique aura un impact sur la sécurité mondiale, avertit Washington

Plusieurs rapports des autorités fédérales américaines alertent sur les risques que présente le dérèglement du climat pour la sécurité...

Ursula von der Leyen épinglée pour des voyages en jet privé

En pleine COP26, la présidente de la Commission européenne doit répondre de ses voyages en avion-taxi pour de très...

Emmanuel Macron reçoit ce jeudi pour la dernière fois Angela Merkel

Des élections législatives, prévues le 26 septembre, marqueront la fin du quatrième mandat de la chancelière allemande ...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous