Politiquepour l'exécutif, un succès à consolider

pour l’exécutif, un succès à consolider

-

L’exécutif entend mettre à son crédit le feu vert du Conseil constitutionnel à l’extension du pass sanitaire, même s’il faut encore franchir l’étape de l’application sur le terrain et que de nouvelles manifestations d’opposants sont prévues samedi

Emmanuel Macron s’est mis en première ligne depuis le début de la semaine en égrainant sur les réseaux sociaux une douzaine de vidéos pédagogiques, en mode selfie, où il a répondu à des questions des internautes sur la vaccination et le pass. Bilan : déjà près de 50 millions de vues.

Il s’agissait de reprendre la main au lendemain de manifestations aux rangs toujours plus fournis – ils étaient plus de 200 000 partout en France à protester contre le pass sanitaire le week-end dernier selon le ministère de l’Intérieur – et dont la virulence, voire la violence, autant que l’apparente absence de leaders et la capacité à agréger les colères inquiète les autorités.

“Sprint vaccinal”

L’Élysée et Matignon se félicitent de la poursuite du «sprint vaccinal», qui depuis le discours du chef de l’État le 12 juillet garde un rythme soutenu autour de 600 000 injections par jour. Déjà plus de 43 millions de Français ont reçu au moins une dose.

Un chiffre qui relativise largement selon eux les rassemblements d’opposants et démontre le succès de la méthode choisie.

Même la censure – inattendue – de l’article qui prévoyait l’isolement des malades, jugé «disproportionné» par le Conseil constitutionnel, n’est pas apparue comme un véritable camouflet, tant la disposition n’était pas au coeur des débats.

Le gouvernement rappelle par ailleurs que les voisins européens adoptent eux aussi le pass sanitaire : l’Italie a mis en place le sien vendredi, l’étendant même aux enseignants, à l’instar de la Grèce, l’Autriche, le Portugal et certaines régions espagnoles et allemandes.

État du droit fixé ?

Pour autant, l’exécutif n’a pas levé toutes les hypothèques. À commencer par les nouveaux appels à manifester samedi dans 150 villes. À Paris, où environ 10 000 personnes sont attendues, quatre cortèges sont prévus.

«La contestation, toute relative, tient d’une part au stop and go permanent de l’exécutif, qui alterne entre grandes annonces sur la fin prochaine de l’épidémie et nouvelles mesures restrictives, et d’autre part à un conflit personnel non réglé entre une partie de la population et Emmanuel Macron, ce qu’il symbolise ou représente», analyse le politologue Philippe Moreau-Chevrolet.

Baroud d’honneur ou cristallisation d’un mouvement de fond contre une supposée «dictature sanitaire» ? «La décision du Conseil constitutionnel devrait mettre fin aux revendications d’atteintes aux libertés fondamentales, qui sont désormais illégitimes car l’état du droit est fixé», veut croire l’avocat Patrice Spinosi, spécialiste des libertés publiques.

Mais, pour le professeur de droit public à l’université de Grenoble-Alpes Serge Slama, «le Conseil constitutionnel n’a pas posé de bornes plus importantes pour éteindre les manifestations : il ne dit même pas que c’est important que les tests restent gratuits, ce qui aurait pu être une réserve utile pour différencier ce pass d’une obligation vaccinale.»

L’exécutif parie néanmoins sur l’acceptation du pass, en s’appuyant sur une nette majorité de Français favorables au dispositif – 55% selon un sondage Elabe de mercredi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

« On a commencé à nous énerver et à taper contre les carreaux », raconte un passager

La panne d'un train en gare de Cuers dans le Var a engendré de très importantes perturbations sur le...

Assemblée nationale : la gauche fustige la référence à l’Algérie française du doyen RN

Moment « gênant », député « combaté », « dégoût » : plusieurs élus vers la coalition vers gauche Nupes ont fustigé ce mardi 28 juin la référence à l’Algérie française où le discours inaugural vers José Gon...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous