InternationalEn Arménie, le tourisme vaccinal attire les Iraniens

En Arménie, le tourisme vaccinal attire les Iraniens

-

Pour écouler son surplus de vaccins contre le Covid-19, Erevan offre aux visiteurs étrangers la possibilité de recevoir une dose, à condition de rester dix jours sur place. Résultat : les Iraniens, qui font face à une pénurie, affluent.

L’Arménie offre ses vaccins en surplus aux touristes étrangers et voit affluer les Iraniens. “De longues files d’attente composées de ressortissants iraniens serpentent devant les tentes mobiles de vaccination gratuite contre le Covid-19, à Erevan, nuit et jour”, constate le site Sputnik Armenia mi-juillet.

Depuis qu’a débuté la campagne vaccinale en Arménie le 13 avril, seulement 1,8 % de la population (soit 52 000 des quelque 3 millions d’habitants) est entièrement vaccinée. Le pays comptait 4 632 décès du Covid-19 au 6 août. Les Arméniens semblent plutôt méfiants quant à la nécessité de se vacciner.

Erevan, qui proposait déjà aux étrangers de se faire vacciner pour écouler son surplus de vaccins, a annoncé le 15 juillet un durcissement des règles du jeu, pour renforcer le tourisme vaccinal et ne pas prêter le flanc aux critiques selon lesquelles les Iraniens prendraient la place des Arméniens dans les centres de vaccination. Le 15 juillet, la ministre de la Santé Anaït Avanessian a précisé que les touristes étrangers désireux de recevoir une dose gratuitement “doivent passer au moins dix jours en Arménie”.

Cela n’a pas dérouté les visiteurs iraniens, leur afflux s’est même intensifié : ils étaient 5 000 en mai, 10 000 en juillet.

Hadi a ainsi amené toute sa famille, “parce qu’en Iran, ne peuvent se faire vacciner que les personnes de plus de soixante ans et celles qui ont des maladies chroniques”, explique-t-il à Sputnik Armenia, et que la quantité de doses disponibles est “insuffisante”.

L’assurance d’un “vrai” vaccin

En Arménie, les Iraniens, qui peuvent entrer sans visa, sont “certains d’être piqués avec de vrais vaccins et non des faux”, dont le prix en Iran, sur le marché noir, peut grimper jusqu’à 30 dollars la dose, poursuit-il. Dans deux mois, Hadi reviendra pour sa deuxième dose.

La famille, qui “a loué un appartement au centre de la capitale arménienne pour 50 dollars la nuit, et dépense 40 dollars par jour en nourriture”, aura “déboursé 500 dollars pour l’ensemble de son [premier] séjour”, calcule Sputnik Armenia.

Le bénéfice pour l’Arménie est évident, confirme le site russo-arménien Russia-Armenia Info :

Le gouvernement arménien paie entre 20 et 30 dollars la dose, alors qu’un touriste dépense 70 à 100 dollars par jour.”

Erevan devrait pouvoir continuer à accueillir la vague de touristes aux vaccins : le gouvernement “a signé un contrat avec la Chine pour l’achat de doses Sinopharm et recevra deux livraisons de vaccins américains à l’automne – 50 000 de Johnson & Johnson et 300 000 de Novavax”, rapporte le 6 août un autre article de Sputnik Armenia.

Alda Engoian

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Elizabeth Holmes, l’ex-prodige de la Silicon Valley qui vendait du vent

La fondatrice de la start-up Theranos est le personnage central du procès qui débute le 8 septembre en Californie, accusée...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous