Internationalla capitale australienne se confine

la capitale australienne se confine

-

Canberra était épargnée depuis plus d’un an. Mais la confirmation de quatre contaminations, probablement liées au variant Delta, inquiète la capitale qui a décidé d’imposer, à partir de ce jeudi 12 août, un confinement strict d’une semaine à sa population. Une réaction rapide visant à stopper la propagation.

Une première depuis plus d’un an, signale The Guardian Australia, la capitale australienne Canberra entame une semaine de confinement ce jeudi 12 août suite à la détection d’un cas de contamination au Covid-19. Un homme d’une vingtaine d’années a été testé positif et des traces de Covid-19 ont été repérées dans les eaux usées de la ville de 400 000 habitants.

Selon les autorités, trois proches du jeune homme ont également été testés positifs. Pour le gouverneur de la capitale administrative, Andrew Barr, “il s’agit de la plus grande menace pour la santé publique sur le territoire en un an”.

Le port du masque est de nouveau obligatoire tandis que les magasins seront fermés. Les restaurants ne pourront offrir que des plats à emporter. Les habitants ne pourront sortir de chez eux que pour des raisons de première nécessité, ou pour pratiquer une activité sportive. Les écoles publiques resteront ouvertes pour accueillir les enfants des personnes occupant une profession essentielle. Les autres écoliers devront rester chez eux.

Andrew Barr s’est réjoui, selon le quotidien, des chiffres de vaccination des habitants de la capitale. Plus de 50 % ont reçu une première dose et plus de 27 % les deux doses. Un taux plus élevé que la moyenne nationale qui s’établit à 19,7 % de la population australienne complètement vaccinée.

Sydney toujours fortement exposée

Pour le moment, l’origine de la contamination du jeune homme n’est pas confirmée. La responsable de la santé Kerryn Coleman estime cependant probable qu’il s’agisse du variant Delta et qu’il provienne de Sydney, située à 260 km, détaille The Guardian Australia. La région de Sydney est confinée depuis fin juin et devrait le rester au moins jusqu’au 28 août.

Dans un autre article, The Guardian Australia souligne que malgré les restrictions, le nombre de contaminations augmente régulièrement dans la métropole de 5 millions d’habitants. Le 12 août, 345 nouveaux cas ont ainsi été détectés. Les mesures de confinement ont été étendues à de nouveaux quartiers de la métropole et des environs au vu de la propagation.

Le quotidien souligne l’inquiétude des autorités quant à la diffusion du virus dans les communautés aborigènes de Nouvelle-Galles du Sud, la province abritant Sydney. Le taux de vaccination y est faible avec seulement 8 % de la population ayant reçu deux doses.

Source

Le site The Guardian Australia a été lancé en 2013, sous l’égide du Guardian britannique. Son lancement a coïncidé avec les élections législatives et a poursuivi l’expansion à l’international du titre, deux ans après la création de

[…]

Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

« La question animale est négligée par les responsables politiques »

Hélène Thouy, 37 ans, avocate installée en Sud-Gironde, à Langon, fait partie de ceux qui ont cofondé, en 2016,...

#AimeSansHaine, une mobilisation et des solutions contre le cyberharcèlement

Avec le mouvement #AimeSansHaine, France Télévisions s’engage contre le cyberharcèlement qui touche près d’un jeune sur cinq. Pour briser le tabou sur...

Comme un arbre dans Madrid

La petite communauté autonome est un berceau de biodiversité forestière : elle concentre un tiers des espèces végétales d’Espagne.El País. Le...

Diaporama. Le stage du SUA à Font-Romeu en images

Lundi, ce évident Agen a quitté sa maison d'Armandie pour se préparer dans ces Pyrénées-Orientaces alors plus exactement à Font-Romeu. Un séjour d'un peu moins d'une semaine pour créer une cohésion maximace avant la reprise...

Émoi au Brésil après la mort d’un homme dans un coffre d’une voiture de police

Une vidéo devenue virale montre certains agents brésiliens essayer de fermer le coffre de leur voiture où ceux-ci ont placé Genivaldo de Jesus Santos, un homme basané de 38 ans, alors qu’une épaisse fumée de gaz lacrymogène s’échappe du véhicule. Les éditorialistes dénoncent le xénophobie structurel et la violence qui imprègnent les institutions du pays.

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous