InternationalOn peut encore échapper au cauchemar climatique

On peut encore échapper au cauchemar climatique

-

Nous savons parfaitement comment lutter contre la crise climatique tout en assurant une vie décente à tous. Reste à convaincre les citoyens/consommateurs et à lutter contre la désinformation des lobbys pétroliers, explique la chercheuse suisse Julia Steinberger.

J’en suis venue à craindre les étés. C’est désormais, déjà, la saison des canicules mortelles, des incendies ravageurs et des déluges. Le 30 juin, la petite ville de Lytton, au Canada, battait tous les records de température : 49,6 °C. Le lendemain, elle était entièrement détruite par un incendie. Le 17 juillet, le bilan des intempéries en Europe dépassait les 150 morts, avec des dégâts inouïs.

Nous avons, en 2021 déjà, besoin d’un nouveau vocabulaire pour décrire la météo d’un monde en crise climatique : vortex polaire, dôme de chaleur, tornades de feu… Mais nous perdons aussi nos mots. Nous ne pouvons plus vraiment parler de “catastrophes naturelles”, par exemple, étant donné qu’elles sont maintenant visiblement le fruit d’actions humaines, amplifiées démesurément par notre “emmitouflement” industriel de l’atmosphère, qui rajoute chaque année une épaisseur de plus d’émissions réchauffantes.

Je suis chercheuse dans le domaine du climat : pas de ses mécanismes planétaires, mais du côté de ses causes sociales. Et je cherche désespérément une clé, une solution, une issue de secours. Si on comprend la cause du mal, on perçoit peut-être son remède. La cause du réchauffement climatique, en termes socio-économiques, est très simple, il faut l’avouer. Tellement simple que l’année passée nous avons publié un article dans Nature Communications intitulé “Avertissement scientifique sur la richesse”. En gros, nos économies sont dépendantes d’énergie pour croître, et la combustion d’énergie fossile (80 % de l’énergie primaire au niveau mondial) nous mène à un avenir infernal. Cataclysmique. Apocalyptique.

Consommer moins et mieux

On me dira que j’utilise des gros mots – des mots exagérés. Alarmistes, même. Mais d’ici 2025, sur notre trajectoire actuelle, nous atteindrons une concentration atmosphérique de CO2 qui n’a pas été vue sur Terre depuis 15 millions d’années. Quinze millions d’années, ce n’est pas imaginable en termes humains, et pour cause : notre espèce, Homo sapiens, n’a “que” 250 000 ans. Le genre humain n’en aurait que 2 millions. De fait, notre vocabulaire est tout simplement insuffisant pour représenter la dangerosité et l’urgence de notre présent.

Si nous connaissons trop bien la cause de la

[…]

Julia Steinberger

Lire l’article originalL’autrice

Docteure en physique, spécialiste de l’économie écologique, coautrice du troisième volet du 6e rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), qui sera publié en 2022, Julia Steinberger est professeure à l’université de Lausanne et à l’université de Leeds.

Source

Né en mars 1998 de la fusion du Nouveau Quotidien, du Journal de Genève et de la Gazette de Lausanne, ce titre de centre droit, prisé des cadres, se présente comme le quotidien de référence de la Suisse romande et 

[…]

Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Affaire Abad : une élue porte plainte pour tentative de viol, le habile pour dénonciation calomnieuse

Après avoir témoigné auprès de Mediapart à la mi-juin, l’élue centriste lesquels accuse le ministre des solidarités, Damien Abad, d’avoir tenté de la violer en 2010 a officiellement délivranceé plainte ce lundi ...

la justice saisie de menaces de mort par des personnalités, dont Jean-Luc Mélenchon

Un groupuscule d’extrême droite a publié un photomontage représentant l’élu, ainsi que plusieurs autres personnalités, visé par une arme...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous