InternationalLes talibans aux portes de Kaboul après leurs victoires...

Les talibans aux portes de Kaboul après leurs victoires éclair à Mazar et Jalalabad

-

Mazar et Jalalabad, les deux dernières grandes villes de province encore contrôlées par le gouvernement afghan, sont tombées dans la nuit de samedi à dimanche. Kaboul, la capitale, est désormais complètement encerclée par les talibans.

Ce fut une nuit capitale pour les talibans. Après s’être emparé samedi soir de la quatrième plus grande ville du pays, Mazar-i-Sharif au nord, le groupe islamiste a quelques heures plus tard pris le contrôle de la dernière ville provinciale encore aux mains du gouvernement, Jalalabad, à l’Est.

Les talibans ont revendiqué Mazar-i-Sharif, quatrième ville plus peuplée du pays, “une heure à peine après avoir percé les lignes de front à la périphérie de la ville”, raconte le New York Times. “Peu de temps après, les forces de sécurité gouvernementales et les milices ont fui, y compris celles dirigées par le maréchal Abdul Rashid Dostum et Atta Muhammad Noor, célèbres chefs de guerre, cédant ainsi le contrôle aux insurgés”.

La chute surprise d’une “forteresse”

La prise rapide de Mazar-i-Sharif considérée comme une véritable “forteresse” est “un énorme choc”, analyse le correspondant d’Al-Jazeera Rob McBride. “Pendant des semaines, le gouvernement et les milices avaient fortifié les défenses de cette ville de 500 000 habitants et les avaient équipées de nouvelles troupes de combattants fraîchement recrutés”, raconte le New York Times. Mais samedi soir, la ville est “tombée sans combat, ce qui a amené de nombreuses personnes à se demander si le gouvernement ou les commandants des milices n’avaient pas conclu un accord pour remettre la ville aux talibans”, note le quotidien américain.

Le correspondant d’Al-Jazeera rappelle aussi que la ville était extrêmement isolée puisqu’elle était le dernier bastion du Nord encore debout. Dans ces conditions, “Cela aurait été difficile de continuer à l’approvisionner en nourriture et en munitions”.

Après la prise de Mazar et de Jalalabad, Kaboul est donc désormais “la dernière grande ville que le gouvernement détient encore”, note la correspondante d’Al-Jazeera à Kaboul, Charlotte Bellis. Mais la capitale afghane est de “de plus en plus isolée. Il y règne une grande panique. La ville a vu arriver des dizaines de milliers de personnes fuyant la province”, raconte-t-elle.

Le retrait américain d’Afghanistan : “un message troublant” envoyé au reste du monde

Alors que les talibans n’ont jamais été aussi proches, Joe Biden a décidé samedi de porter à quelque 5 000 soldats le déploiement militaire dans la capitale afghane, rapporte USA Today. Cette décision doit permettre de sécuriser l’évacuation du personnel diplomatique et des Afghans ayant travaillé pour les États-Unis, face à l’offensive éclair des talibans. Le président américain a néanmoins continué samedi de défendre sa décision de mettre fin à 20 ans de guerre dans le pays.

Une stratégie critiquée par certains anciens responsables militaires qui auraient souhaité que Joe Biden renonce au retrait des troupes américaines, rappelle le Washington Post. “Pour certaines voix critiques, y compris celles qui ont une expérience approfondie de l’Afghanistan, la situation actuelle […] envoie au monde un message troublant alors que l’administration Biden cherche justement à redorer le blason à l’international des États-Unis, après quatre années de politique étrangère erratique sous le président Donald Trump”, estime le quotidien.

Alors que son prédécesseur républicain “a sapé la confiance qu’avait le monde en les États-Unis, la décision de Biden de se retirer et de laisser un véritable gâchis en Afghanistan promet de saper définitivement l’idée que se faisait le monde de l’Amérique [au sujet des valeurs fondamentales qu’elle était censée incarner]”, affirme au Washington Post l’ancien ambassadeur des États-Unis en Afghanistan Ronald Neumann.

Noémie Taylor-Rosner

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Au parc des Pères de La Rochelle, certains riverains tapent du poing sur la table

Au parc des Pères, Sylvain Couasnon ne désenrage pas mardi 10 août. « Regardez, des traces de toilettes vidées à même...

L’évasion de six détenus palestiniens en Israël : “Aussi spectaculaire que prévisible”

Six détenus de la prison de Gilboa, dont cinq membres du Jihad islamique, ont pris la fuite par un...

Bayrou et Castex contre les « radicalités »

Cette université d’été du MoDem avait comme un « parfum de renaissance », salué dans son discours de clôture par François...

Talence : Arnaud Dellu est décédé des suites d’une longue maladie

Malade depuis plusieurs mois, le socialiste Arnaud Dellu, élu d’opposition au sein du conseil municipal de Talence et ancien...

Allemagne. Derrière les relations cordiales, d’intenses négociations pour former un gouvernement

Plusieurs semaines après les élections législatives allemandes du 26 septembre, les sociaux-démocrates, les Verts et les libéraux cherchent toujours un terrain...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous