Politiquela lettre ouverte du basketteur Evan Fournier à Jean-Michel...

la lettre ouverte du basketteur Evan Fournier à Jean-Michel Blanquer

-

Le basketteur français, médaille d’argent aux Jeux olympiques de Tokyo, a pris le temps pour répondre au ministre de l’Education nationale, qui avait provoqué beaucoup de réactions en rattachant la réussite des sports collectifs tricolores à Tokyo à la pratique du sport à l’école

Evan Fournier, tout nouveau joueur des Knicks de New York, n’a jamais eu la langue dans sa poche. La plume non plus, apparemment. Il s’est en servi ce lundi pour apostropher le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans le Huffington Post dans une longue lettre ouverte à propos de la place du sport à l’école.

Au contraire monsieur le ministre @jmblanquer Notre culture sportive à l’école est désastreuse. Si mes coéquipiers et moi même sommes arrivés à l’élite de notre sport c’est grâce aux associations sportives, aux clubs, aux bénévoles mais en aucun cas grâce à l’école. https://t.co/35V3QA0Hvf

— Evan Fournier (@EvanFourmizz) August 9, 2021

Une mini-polémique avait été lancée après que Blanquer, au lendemain de la belle médaille d’argent des Bleus à Tokyo et du succès plus général des équipes françaises basket-hand-volley dans ces Jeux, toutes médaillées, s’est félicité de cette réussite, l’associant à la pratique du sport de ces champions en milieu scolaire.

Vive le sport collectif! ?‍♀️?⛹?‍♂️
Vive l’EPS! ?????
Le succès de nos @EquipeFRA #BHV illustre la qualité de l’enseignement de ces sports à l’école.
Saluons le travail des enseignants d’EPS et la bonne collaboration avec les fédérations @FranceOlympique https://t.co/3M4xXkMiRN

— Jean-Michel Blanquer (@jmblanquer) August 7, 2021

Un tweet adressé aux enseignants d’EPS, qui a lui valu plusieurs retours de bâton et pas mal de répliques acerbes sur la place de l’éducation physique et sportive à l’école, mais aussi quelques soutiens, comme celui du géant Martin Fourcade, multi-médaillé français en biathlon, aujourd’hui à la retraite.

Désolé d’être un peu à contre courant mais l’école a beaucoup compté pour ma carrière sportive. C’est la que j’ai skié pour la première fois et j’ai ensuite été en sport horaires aménagés (sport étude) de la 6eme à la 1ère! On doit encore mieux faire mais ne jetons pas tout!

— Martin Fourcade (@martinfkde) August 10, 2021

« La place du sport est dérisoire »

« Aucun de mes coéquipiers ne peut aujourd’hui remercier l’Éducation nationale pour lui avoir permis de jouer au basket. Comme le volley ou le handball, si ces sports collectifs sont parfois pratiqués, ce n’est non pas pour inciter les jeunes à faire du sport, mais par simple commodité […] Mais il permet surtout de combler le manque de budget alloué au sport, et propose, par défaut, certaines activités aux élèves », écrit ainsi Fournier.

Aris MESSINIS / AFP

« Fils de prof de sport et de sportifs de haut niveau », comme il se présente également, le basketteur en profite pour recadrer le ministre dans une formule lapidaire. « Ne nous y trompons pas, la place du sport à l’école est dérisoire. » Assurant que « féliciter nos athlètes tous les quatre ans n’est plus suffisant », Evan Fournier poursuit son raisonnement avec, en ligne de mire, les prochains JO de Paris 2024.

Une réforme du sport

« S’il vous plaît Monsieur le Ministre, n’oubliez pas le sport. Il n’est pas trop tard pour reconsidérer la place des activités sportives, pour trouver du budget et proposer un accès et une place plus importante à nos jeunes sportifs. » En prenant exemple sur le système américain qu’il observe en sa qualité de joueur NBA depuis neuf ans, le basketteur ouvre le dialogue sur l’avenir du sport et la profonde réforme de son système.

« Aux États-Unis, le système scolaire offre un accès privilégié au sport avec une réelle reconnaissance pour ses athlètes dès le plus jeune âge ! Bien qu’étant imparfait, il permet à de jeunes sportifs ambitieux de poursuivre leurs études, avec l’octroi de bourses dans les plus prestigieuses universités du pays. Ce système universitaire est doublement bénéfique puisqu’il offre une réelle possibilité à certains jeunes de devenir sportifs professionnels sans pour autant délaisser leurs études. Il fait du sport un réel vecteur social et éducatif. »

Evan Fournier termine en invitant même Jean-Michel Blanquer à New York durant la prochaine saison, « pour poursuivre cet échange ». Le ministre saisira-t-il la balle au bond ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

À Portland, les militants d’extrême droite font le coup de poing contre les antifas

Les rues de la plus grande ville de l’État de l’Oregon se sont de nouveau transformées ce week-end en...

C’est l’été comme Lot-et-Garonne : découvrir Agcomme comme s’amusant grâce aux parcours Tèrra Avcommetura

Tèrra Aventura est désormais une activité inéluctable parce que explorer les trésors des villes et villages. Y compris à Agen. Nous avons fait l'expérience. 

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous