Politiquela patronne de l’agence BestImage Mimi Marchand mise en...

la patronne de l’agence BestImage Mimi Marchand mise en examen

-

Mimi Marchand avait déjà été mise en examen cette fois dans l’affaire Sarkozy autour de soupçons de financement de sa campagne par la Libye

« Mimi » Marchand, puissante figure de la presse people, a été mise en examen le 12 août pour « recel de violation du secret professionnel » et « extorsion » dans l’information judiciaire portant sur la diffusion par Paris Match, en février 2020, de photos de l’interpellation de Piotr Pavlenski. Elle a été placée sous contrôle judiciaire.

Elle a été mise en examen jeudi dans l’enquête sur les photos de l’interpellation l’an dernier de Piotr Pavlenski, artiste russe au cœur de l’affaire Griveaux, a indiqué mardi une source judiciaire, confirmant une information de Mediapart.

La patronne de l’agence BestImage était par ailleurs déjà poursuivie dans un volet de l’affaire des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy.

Soupçonnée d’extorsion

Selon Mediapart, « Mimi » Marchand – de son vrai nom Michèle Marchand, âgée de 74 ans – est à présent soupçonnée notamment d’extorsion au préjudice de la présentatrice de télévision Karine Le Marchand. Me Caroline Toby, l’avocate de celle qui est surnommée « la papesse de la presse people », n’avait pas donné suite en fin d’après-midi.

Piotr Pavlenski avait été interpellé avec sa compagne Alexandra de Taddeo le 15 février 2020 dans l’ouest de Paris, devant l’objectif du photographe Sebastien Valiela, qui avait été renseigné sur la date et le lieu de l’opération. Cette arrestation était intervenue deux jours après la diffusion, revendiquée par Pavlenski, de vidéos à caractère sexuel de Benjamin Griveaux, alors candidat LREM à la mairie de Paris, précipitant son retrait de la bataille des municipales le 14 février 2020.

Des photos et une vidéo montrant Piotr Pavlenski allongé à plat ventre sur le sol les mains entravées par des menottes, avaient été diffusées la semaine suivante par Paris Match. Valiela, qui travaille pour BestImage, a été mis en examen dans ce dossier en juin. En septembre 2020, deux policiers l’avaient également été pour « violation du secret professionnel ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

le procès de l’ancien maire du Temple et de sa secrétaire renvoyé

Par Florence MoreauPublié le 09/09/2021 à 17h33Mis à jour le 09/09/2021 à 17h34L’ancien maire du Temple devait être jugé...

« On vide la mer avec une petite cuillère »

"Les fake news prennent l'ascenseur, mais la vérité prend souvent l'escalier." Antoine Daoust verse dans la métaphore immobilière pour décrire le...

après une forte hausse, les prix marquent une pause

Après des augmentations record ces dernières semaines, les prix des carburants se tassent ...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous