TechnologiePlanète influenceurs. Chip Tsao, un chroniqueur hongkongais et leader...

Planète influenceurs. Chip Tsao, un chroniqueur hongkongais et leader d’opinion qui n’a pas froid aux yeux

-

Chip Tsao. (CAPTURE D’ECRAN INSTAGRAM)

Chip Tsao, ou To Kit pour ses fans, affirme qu’il n’est pas un homme d’action. Suivi par près de 500 000 personnes sur sa page Facebook, il intervient à la télévision et à la radio. Ce « KOL » (key opinion leader) comme on dit à Kong Kong, important leader d’opinion, est pourtant souvent cité comme une source d’inspiration pour nombre de jeunes hongkongais qui ont récemment réclamé plus de libertés, notamment en 2014 et en 2019 au cours de grands mouvements sociaux.

L’intellectuel hongkongais iconoclaste, politiquement inclassable, débattait cette semaine sur une chaîne YouTube de l’exil au Royaume-Uni, une perspective que les Hongkongais sont de plus en plus nombreux à envisager pour fuir la pression chinoise.

Quand il aborde les questions de société de Hong Kong, le plus souvent de manière indirecte, To Kit parle en cantonnais. Mais quand, par le biais d’autres médias, il parle à la diaspora chinoise, c’est en mandarin, et il bourre alors son discours de citations de Mao Zedong. Quand il parle aux auditeurs de franceinfo, c’est en passionné de la révolution française : « Je m’appelle Chip Tsao, né à Hong Kong, j’ai étudié en Angleterre et en même temps, j’ai étudié le français. » De manière générale, c’est sa vaste culture historique et littéraire que ses fans apprécient. « La période de la littérature que j’aime est celle de la poésie symbolique : Verlaine, Baudelaire, Rimbaud. Pour ce qui est de l’histoire, je suis un fan de la Révolution française », explique-t-il.

Je me souviens toujours de la citation de Georges Danton : de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace.

Il en faut de l’audace pour continuer de disserter en cette période de resserrement drastique des libertés. D’ailleurs, Chip Tsao affirme qu’il est un modéré et qu’il n’aime pas l’action, à laquelle, à l’image de Diderot ou de Rousseau, il n’a jamais pris part. « Mais j’ai toujours le moment de la peur car je suis un homme ordinaire », confie-t-il.

Chip Tsao, tout sauf ordinaire, mais toujours soucieux de brouiller les pistes pour garder sa liberté.

A lire aussiSujets associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Tesla opère son plus grand rappel de véhicules à cause d’un problème de ceinture

Le constructeur américain de voitures électriques va réaliser une mise à jour à distance du système d’alerte sonore qui...

qui sont les quatre prétendants au poste de Premier ministre ?

Deux hommes et deux femmes sont officiellement entrés vendredi en campagne pour devenir le prochain président du parti au...

acculée par la junte, la France s’interroge sur les modalités de sa présence

Jeudi, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian qualifiait la junte malienne au pouvoir « d’irresponsable ». Ce vendredi, il...

moins de monde place Francheville, mais « ça va repartir »

La suite de cet articleest réservée aux abonné(e)s. ...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous