ActualitéÉboulement sur la ligne Agen-Périgueux : les travaux bientôt...

Éboulement sur la ligne Agen-Périgueux : les travaux bientôt finis, le retour des trains prévus pour le 1er septembre

-

Les ouvriers de SNCF Réseau travaillent d’arrache-pied pour remettre en service la ligne Agen-Périgueux, à l’arrêt suite à un gros éboulement survenu en février dernier. Les délais seront respectés et les trains circuleront à partir du 1er septembre.

Si vous avez emprunté la D911 entre Villeneuve et Fumel ces dernières semaines, vous avez à coup sûr remarqué l’impressionnant chantier déployé sur la voie ferrée au niveau de la commune de Condezaygues. Une partie de la route départementale a même été neutralisée pour permettre la bonne manœuvre des engins et des ouvriers. Car la tâche est immense : déblayer les quelque 3 000 m3 de gravats qui se sont éboulés sur les rails, lors des intempéries de février dernier, et faire en sorte que la falaise soit stable.

Depuis, les équipes de la SNCF ont mené de multiples opérations de sondages et d’analyses pour établir la bonne marche à suivre pour ces travaux d’urgence. Jean-Luc Gary, directeur territorial SNCF Réseau Nouvelle-Aquitaine, s’était rendu à la gare de Monsempron-Libos au début du mois de juin pour faire justement un point d’étape sur ces travaux. Depuis, les ouvriers ont passé l’été à tout mettre en œuvre pour que les usagers de la ligne entre le Lot-et-Garonne et la Dordogne puissent emprunter les TER d’ici la rentrée.

Réouverture confirmée pour le 1er septembre

« Suite à cet éboulement, la SNCF a lancé des reconnaissances des sols pour établir un diagnostic de l’incident et commencer à dégager plusieurs solutions » explique Gaspard Berge, chargé d’études ouvrages d’art à SNCF Réseau. « Finalement, la solution retenue, c’est une paroi clouée. Elle va être réalisée en trois étages différents. Le premier étage mesure 3 mètres de hauteur, les deux autres vont être faits dans la continuité. » Des pieux plantés dans la roche qui permettront de s’adapter au terrain éboulé et d’installer des poteaux de détection de chute de rochers. « En plus de ça, on a mené une nouvelle campagne de sécurisation du site par clouage du versent rocheux, qui avait subi quelques dégâts lors de la période forte pluviométrie » poursuit le maître d’ouvrage. Face au mur « relativement ancien », il a été décidé de «  le conforter avec des croix de Saint-André pour augmenter encore plus sa stabilité. »

Comme l’avait annoncé le patron de SNCF Nouvelle-Aquitaine en juin, les trains seront de retour en septembre. Et c’est même le Comité de vigilance de la ligne Agen-Périgueux, qui suit l’affaire de très près, qui le fait savoir : « Nous avons le plaisir de vous annoncer que la réouverture de la section Monsempron-Libos – Agen de notre ligne est prévue par SNCF Réseau pour le 1er septembre. Nous nous réjouissons évidemment de cette réouverture tant attendue mais restons vigilants sur la suite. » D’ici cette date, SNCR Réseau va effectuer les ultimes réglages avant le retour des TER sur les rails. Par mesure de précaution, la vitesse sera réduite dans un premier temps sur cette portion de la voie ferrée, qui devrait avoir une incidence de 2 minutes sur le temps de trajet entre Monsempron et Agen. Sept mois après l’effondrement du pan de falaise, les trains vont faire leur retour en vallée du Lot.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Au Royaume-Uni, la nouvelle vie verte des mines de charbon désaffectées

Dans le nord-est de l’Angleterre, plus de 1 500 maisons vont être chauffées par l’eau chaude provenant d’anciennes houillères inondées, rapporte...

INTERVIEW EXCLUSIVE. « Il y a des réponses d’urgence mais au-delà, il y a aussi l’idée d’avoir des grands projets » pour Marseille, promet Emmanuel Macron

"Il va falloir inventer et rêver Marseille." En visite dans la ville des Bouches-du-Rhône pendant trois jours, Emmanuel Macron...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous