PolitiqueGérald Darmanin n’exclut pas la vaccination obligatoire pour les...

Gérald Darmanin n’exclut pas la vaccination obligatoire pour les policiers

-

Si le taux vaccination n’atteint pas 90 % chez les policiers, le ministre de l’Intérieur envisage de rendre le vaccin obligatoire. Plus de 70 % des policiers sont déjà vaccinés

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a prévenu mardi qu’il rendrait la vaccination contre le Covid-19 obligatoire pour les policiers au contact du public si leur taux de vaccination n’atteignait pas 90 %. « J’ai dit aux syndicats de police que si nous n’obtenons pas un chiffre plus important, 90 % par exemple de taux vaccinal, oui je passerai par la vaccination obligatoire », a déclaré le ministre sur franceinfo.

« Mais je joue pour l’instant le jeu de la discussion sociale et je constate que cela fonctionne, on est à plus de 70 % de policiers vaccinés, c’est 10 à 15 points de plus que la population française », a dit Gérald Darmanin. Ces statistiques ont été estimées à partir des « remontées des chefs de service qui ont échangé avec leurs effectifs », a expliqué l’entourage du ministre.

Selon les dernières données disponibles, 70,6 % de la population française a reçu au moins une injection et 61,8 % présente désormais un schéma vaccinal complet.

Pas de date butoir

Gérald Darmanin a ajouté sur franceinfo qu’il referait « début septembre » un point avec les syndicats de police. « Il n’y a pas de date butoir pour atteindre ces 90 % de vaccinés mais il faut que ce soit le plus tôt possible », a précisé l’entourage du ministre, soulignant que la vaccination était en « progression » chez les forces de l’ordre. La décision de recourir ou non à l’obligation dépendra aussi de « la situation sanitaire » à l’automne, a-t-on ajouté de même source.

En raison de leur statut militaire, les gendarmes affectés sur le terrain ou au contact du public doivent être complètement vaccinés d’ici au 15 septembre, après une décision du Service de Santé des Armées (SSA).

L’obligation vaccinale, annoncée le 12 juillet par le président Emmanuel Macron pour contrer la forte reprise de l’épidémie de Covid-19, concerne les personnels soignants et non soignants des hôpitaux et maisons de retraite, les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile, ainsi que les pompiers ou les ambulanciers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

franceinfo junior. Pourquoi certains pharaons sont-ils plus connus que d’autres?

À l'occasion contre l'expsition "Phararons superstars" au Mucem à Marseille, franceinfo junior revient sur l'histoire contres pharaons, avec l'égyptologue Amandine Marshall. 

« 13h15 le dimanche ». Réseaux sociaux, la guerre en direct – France 2 – 3 avril 2022

Depuis l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, le 24 février 2022 à l’aube, des milliers de photos et de vidéos...

En Israël, les ultraorthodoxes apprennent la Shoah par téléphone

Refusant d’adopter les manuels d’histoire officiels, les ultraorthodoxes apprennent l’histoire de l’Holocauste à travers des leçons préenregistrées et des...

à Madrid, la police prise de court par une fête de 25 000 étudiants

Près de 25 000 personnes ont participé à une fête géante en plein air pour marquer la rentrée dans une...

Lot-et-Garonne : les forces de gauche veulent un large rassemblement

Après la présidentielle, les forces de gauche du Lot-et-Garonne travaillent à un rapprochement. par conséquent l’heure, quatre partis sont signataires de cette alliance en attendant LFI et le PRG. Premier rendez-vous, ceux-ci...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous