InternationalJeanine Áñez, symbole d’une Bolivie fracturée

Jeanine Áñez, symbole d’une Bolivie fracturée

-

En prison depuis mars dernier, l’ancienne présidente par intérim, qui a succédé à Evo Morales en 2019, a été inculpée pour génocide le samedi 21 août. Alors qu’elle aurait tenté, selon ses proches, de mettre fin à ses jours, le gouvernement bolivien assure qu’elle est “en bonne santé”. Pour la presse, Áñez est “devenue un symbole de la polarisation croissante de la Bolivie”.

Quel est l’état de santé de Jeanine Áñez ? Placée en détention préventive depuis mars dernier, l’ancienne présidente bolivienne par intérim souffrirait selon ses proches d’une “grave dépression”. Déjà accusée de terrorisme, de sédition et de complot, elle a été inculpée pour génocide le samedi 21 août. Et elle aurait tenté ce jour-là de “porter atteinte à sa vie” en se tailladant les poignets, un geste qualifié d’“appel au secours” par son avocat.

D’après El Deber, l’ancienne dirigeante conservatrice a depuis été placée “sous sédatif”, et elle éprouverait des difficultés à marcher. Mais le gouvernement de gauche de Luis Arce “insiste sur le fait qu’elle est en bonne santé”. Le quotidien bolivien fait notamment référence aux commentaires du ministre du Gouvernement [nom donné au ministre de l’Intérieur], Eduardo del Castillo, qui a qualifié de “petites égratignures” les coupures que l’ancienne présidente se serait infligées.

L’Union européenne et l’ambassade des États-Unis en Bolivie ont toutefois demandé aux autorités boliviennes de veiller à son bien-être. Et le lundi 23 août, 23 anciens présidents ibéro-américains – parmi lesquels l’Espagnol José María Aznar, les Mexicains Vicente Fox et Felipe Calderón, l’Argentin Mauricio Macri et les Colombiens Álvaro Uribe et Andrés Pastrana, tous conservateurs – ont publié un communiqué dans lequel ils expriment leur soutien à Jeanine Áñez et critiquent l’attitude du gouvernement de Luis Arce, rapporte El Deber.

Selon le quotidien, le ministre bolivien du Gouvernement a rétorqué le même jour qu’il fallait “cesser de faire de la politique avec la

[…]

Nicolas Coisplet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

En Allemagne, retour à l’envoyeur pour des bouteilles estampillées AfD

À l’approche des élections législatives allemandes, une marque de jus de fruits a publié sur ses bouteilles des extraits...

Hidalgo ne créera « pas une nouvelle loi pour diminuer le temps de travail »

La candidate socialiste Anne Hidalgo a assuré jeudi qu’elle ne créerait « pas une nouvelle loi pour diminuer le temps...

Au Kenya, la traque du “cybergang le plus redouté d’Afrique de l’Est”

Le Daily Nation raconte l’épopée du Forkbombo, un cybergang né au Kenya au début des années 2010. Douze de...

Venezuela, Turquie et Chili : les informations de la nuit

Venezuela : ouverture des négociations entre le pouvoir et l’opposition. Les représentants du pouvoir chaviste et de l’opposition au Venezuela ont...

Voyager : un mauvais remède au chagrin d’amour

À trois reprises, l’écrivain indien Suketu Mehta a essayé de soigner son cœur brisé en voyageant. À chaque fois,...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous