ActualitéLe "gourmet bag" s’impose dans les restaurants agenais

Le « gourmet bag » s’impose dans les restaurants agenais

-

Nous vous en parlions en juillet, l’agglomération d’Agen expérimente cet été la mise en place d’un « gourmet bag » pour emporter les restes du repas au restaurant. On dresse un premier bilan avec les restaurateurs partenaires.

Un repas délicieux mais trop copieux ? Et si vous emportiez les restes chez vous pour déguster un menu de chef le lendemain ? Pour beaucoup d’Européens, le réflexe est pris depuis bien longtemps, mais en France, une certaine gêne demeure au restaurant, au moment de demander le fameux « doggy bag ». « Les gens ont peur de passer pour des rapiats, mais ce n’est pas honteux, bien au contraire », assure Anne Blanchard, la gérante du restaurant italien la Cucina, rue Sentini. « Nous, au contraire, on n’aime pas voir les assiettes partir à la poubelle, donc c’est cool », ajoute Laurent Victor, l’assistant de direction du Planchers des Vaches, au Pin.

« On nous a appris à ne pas gaspiller »

Pour eux, démocratiser la pratique est une excellente idée, c’est pour cela qu’ils ont accepté de faire partie de l’expérimentation de l’agglomération d’Agen cet été. Comme eux, près d’une trentaine d’établissements ont reçu des « gourmets bags », mis à la disposition des plus petits appétits. « Tout est parti en une semaine », atteste Samuel Holyda, le propriétaire du restaurant Monsieur Jeannot, situé sous les Cornières. Pour lui, comme pour de nombreux établissements partenaires, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, le réflexe est pris depuis bien longtemps. « Ça fait 10 ans qu’on propose aux clients de repartir avec leurs restes, on nous le demande souvent, d’autant plus qu’on a beaucoup d’habitués pour qui il n’y a aucune gêne… », témoigne ce dernier. Même constat à la Cucina où le couple de gérant a appliqué ce qu’on leur a toujours inculqué : ne rien gaspiller. « On a l’habitude, on le propose même pour le vin et les gens sont contents », déclare Anne Blanchard. « Ils nous disent que ça se fait partout ailleurs dans le monde… », ajoute-t-elle. Néanmoins, l’établissement a mis au placard le terme « doggy bag », trop connoté. « Nous préférons parler de box de fin de repas », confie la restauratrice. À l’agglomération, c’est le terme « gourmet bag » qui a été retenu quand cette dernière a décidé de franchir un nouveau cap dans la lutte pour la réduction des déchets. « L’objectif est de cheminer collectivement vers une réduction de l’émission de déchets », déclare Patrick Buisson, le vice-président de l’agglomération en charge de la transition écologique, de la collecte, de la valorisation des déchets et de l’économie circulaire. Ce dernier espère voir le dispositif se pérenniser, « mais idéalement, les restaurateurs prendront le relais, les box ne seront peut-être pas toujours financées par la collectivité ». Cette expérimentation estivale est donc un coup de projecteur sur une pratique amenée à se généraliser. « C’est aussi un engagement citoyen de tous les consommateurs », conclut l’élu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Rachat des RTT : Jadot et Piolle dénoncent « le cheval de Troie d’une régression sociale »

Seize personnalités dont les écologistes Yannick Jadot et Éric Piolle dénoncent comme « un cuvette de Troie de la régression sociale » la possibilité vers les entreprises de racheter aux salariés les j...

passe sanitaire obligatoire lors des soirées étudiantes, annonce Frédérique Vidal

Toutes les soirées et week-ends d’intégration devront également faire l’objet d’une déclaration au chef d’établissement, selon la ministre de...

la caravane d’été de La France insoumise a pris le départ cité Maurice-Thorez

Le dispositif estival du mouvement de Jean-Luc Mélenchon souhaite « lutter contre la résignation » dans les quartiers populaires. Et préparer...

Emmanuel Macron « demande pardon » aux harkis et annonce une loi de réparation

Le chef de l’État a promis la présentation « avant la fin de l’année d’un projet visant à inscrire dans...

Médoc : La France insoumise en quête de ceux qui ne votent pas

Le message est passé sur les réseaux sociaux. À moins de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle,...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous