InternationalIl ne faut pas craindre une crise migratoire “comme...

Il ne faut pas craindre une crise migratoire “comme en 2015”

-

La chute de l’Afghanistan aux mains des talibans a réveillé outre-Rhin la peur d’une nouvelle “crise des réfugiés”, six ans après l’arrivée de plus d’un million de demandeurs d’asile en Europe. Mais la situation est différente, rapporte le Spiegel : nombre d’Afghans ne pourront pas rejoindre le Vieux Continent.

Le spectre de 2015 plane de nouveau sur l’Allemagne. 2015 ne doit pas se répéter, a mis en garde Armin Laschet, le candidat [chrétien-démocrate] de la CDU à la chancellerie, les yeux rivés sur l’Afghanistan. Markus Söder, le ministre-président de Bavière [CSU], abonde également dans ce sens : il ne faut pas “revivre une deuxième fois la situation de 2015”. À l’époque, des centaines de milliers de demandeurs d’asile étaient arrivés en Allemagne en provenance du Moyen-Orient, en particulier de Syrie. La “crise des réfugiés” était alors à son apogée. Cette année-là, la chancelière Angela Merkel avait accompli un véritable tour de force humanitaire et politique en laissant les frontières de son pays ouvertes aux migrants démunis. Mais pour les conservateurs comme Markus Söder, 2015 est devenue le symbole du prétendu échec de la politique migratoire [allemande].

Six ans plus tard, après la prise de pouvoir des intégristes talibans en Afghanistan, de nombreuses personnes se retrouvent à nouveau sur les chemins de l’exil. D’après les estimations du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), 550 000 Afghans ont été chassés de leur maison depuis le début de l’année, dont plus de 390 000 depuis mai seulement. Parmi eux, de nombreuses femmes et enfants. Mais en réalité, la situation de 2015 est difficilement comparable à la conjoncture actuelle. À l’époque, la plupart des frontières étaient ouvertes à ceux qui fuyaient leur pays, ou du moins n’étaient-elles pas complètement verrouillées par des clôtures et des murs. Les demandeurs d’asile syriens pouvaient atteindre l’Allemagne en passant par la Turquie et les Balkans.

Aujourd’hui, c’est pratiquement impossible pour les Afghans. “Les scénarios évoquant d’importants flux migratoires en direction de l’Europe ne sont pas vraiment réalistes,

[…]

Steffen Lüdke et Maximilian Popp

Lire l’article original

Source

Un grand, très grand magazine d’enquêtes, lancé en 1947, agressivement indépendant, et qui a révélé plusieurs scandales politiques. Depuis sa création, le Spiegel a choisi la ligne du journalisme d’investigation. Il est le magazine d’

[…]

Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

les problèmes d’approvisionnement continueront en 2022, prévient un ministre américain

Pete Buttigieg, ministre américain des Transports, a prévenu dimanche que les problèmes d’approvisionnement actuels, à cause de la pandémie...

Les premières “salles de shoot” des États-Unis ont ouvert leurs portes à New York

Mardi 30 novembre, les premiers “centres de prévention des overdoses” de l’histoire des États-Unis sont entrés en service dans le...

comment l’Etat veut contrer les ingérences numériques étrangères

Mai 2017. L'entre-deux-tours de la présidentielle est perturbé par la fuite sur le net de dizaines de milliers de...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous