PolitiqueQue faut-il attendre du projet de budget 2022, qui...

Que faut-il attendre du projet de budget 2022, qui sera présenté mercredi par le gouvernement ?

-

À quelques mois de l’élection présidentielle, le gouvernement présentera mercredi un projet de budget 2022 qui s’inscrit dans la perspective d’une sortie de la crise sanitaire et d’une reprise économique

Forte hausse des dépenses, reprise économique, dette publique, plan d’investissement, ministères à la fête : voici ce qu’il faut attendre du projet de loi de finances 2022, qui sera présenté mercredi par le gouvernement en Conseil des ministres.

Une forte reprise économique

Le projet de budget pour 2022 repose sur une prévision de croissance de 6 % pour 2021 et de 4 % pour 2022, soit une des reprises économiques les plus fortes de la zone euro, après certes une des récessions les plus massives en Europe (-8 % en 2020). Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, se félicite régulièrement que le taux de chômage ait retrouvé son niveau d’avant-crise (un peu plus de 8 %), comme l’investissement des entreprises, et que la consommation des ménages ait rebondi.

Réduction du déficit

La reprise va permettre au déficit public de se résorber un peu plus qu’anticipé. Selon les prévisions de Bercy, il devrait passer de 9,2 % du PIB en 2020, à 8,4 % cette année, puis 4,8 % en 2022 (contre 5,3 % attendus auparavant). Conséquence : le ratio de dette publique par rapport au produit intérieur brut (PIB) devrait lui aussi s’infléchir légèrement, à 116 % en 2021, puis 114 % en 2022. C’est toutefois encore un niveau record pour l’économie française, fruit de la politique du « quoi qu’il en coûte » édictée par le président de la République, Emmanuel Macron, pour faire face à la crise sanitaire.

Les missions régaliennes à l’honneur

Le budget de l’État devait déjà fortement progresser l’an prochain, d’au moins 11 milliards d’euros, à près de 300 milliards, selon le document d’orientation budgétaire publié en juillet. Mais ce sera finalement un peu plus, du fait de dépenses supplémentaires non encore prises en compte. Pour ce qui est connu, ce sont les ministères régaliens qui tirent leur épingle du jeu de la négociation budgétaire, avec +1,7 milliard d’euros pour les Armées, +1,5 milliard pour l’Intérieur ou +600 millions pour la Justice. L’Éducation est également bien dotée (+1,6 milliard après +4,3 milliards en 2021), notamment pour financer les revalorisations des rémunérations des enseignants. La Recherche voit aussi son enveloppe augmenter de 750 millions d’euros.

Baisses d’impôt

Le gouvernement maintient le calendrier des baisses d’impôts décidées avant la crise, mais ne souhaite prendre aucune nouvelle mesure fiscale dans le budget 2022. Les 20 % de ménages les plus aisés verront ainsi leur taxe d’habitation encore réduite l’an prochain, après une première étape en 2021. Déjà supprimée totalement pour 80 % des ménages, elle le sera pour tous les contribuables en 2023. De même, l’impôt sur les sociétés passera à 25 % pour toutes les entreprises, dernière marche d’une réforme engagée en 2018, dans le but d’améliorer leur compétitivité.

Deux inconnues

Fait inédit, l’exécutif n’a pas encore arbitré deux mesures phares attendues dans le budget 2022 : le plan d’investissement et le revenu d’engagement. Le premier, qui devrait être de l’ordre de 30 milliards d’euros, vise à investir dans des filières d’avenir et innovantes, comme l’hydrogène, les biotechnologies, les batteries électriques ou les semi-conducteurs. Emmanuel Macron devait le dévoiler initialement début septembre, mais sa présentation a été reportée à la mi-octobre.

Officiellement, il s’agit de concerter davantage les filières industrielles concernées, mais le gouvernement doit aussi trancher son pilotage. La deuxième mesure est le revenu d’engagement pour les jeunes, dernière grande réforme sociale du quinquennat. Il vise à accompagner ceux qui n’ont ni emploi, ni formation, et qui en échange d’un engagement recevront un revenu, sans doute autour de 500 euros. Coût estimé : 2 milliards d’euros par an, selon le ministère du Travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

un débat musclé, mercredi soir entre Yannick Jadot et Sandrine Rousseau

Les deux finalistes de la primaire d’EELV ne se sont pas faits de cadeaux, mercredi soir sur le plateau...

“L’Espagne a apporté la civilisation à l’Amérique”

Isabel Díaz Ayuso, figure de la droite espagnole et présidente de la communauté autonome de Madrid, s’est fendue d’une déclaration surprenante...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous