Politiqueà six mois du premier tour, Le Pen menacée...

à six mois du premier tour, Le Pen menacée par Zemmour

-

Marine Le Pen est menacée à six mois de la présidentielle par une éventuelle candidature du polémiste Éric Zemmour, que la candidate du RN n’épargne plus, même si elle est d’accord avec lui sur l’essentiel.

Le polémiste identitaire, qui ne cache plus ses ambitions présidentielles et dont les conférences de promotion de son livre s’apparentent de plus en plus à des meetings, a progressé dans les sondages depuis l’été alors que la candidate d’extrême droite a elle baissé.

Éric Zemmour est même donné au second tour devant Marine Le Pen, qui occupait cette place depuis de longs mois, selon un sondage Harris Interactive publié mercredi. Il est donné de 17 à 18 % des voix, selon les scénarios à droite, et MarineLe Pen entre 15 et 16 %.

Il séduit en l’occurrence un tiers des électeurs de François Fillon et un tiers de ceux qui avaient porté Marine Le Pen au deuxième tour en 2017. Or Marine Le Pen entend elle aussi séduire la droite fillonniste grâce notamment à un discours « dédiabolisé ». Désireuse d’apparaître crédible, elle a renoncé à sortir de l’euro et promet de rembourser la dette.

« Son tour est passé »

Depuis l’échec du RN aux élections régionales de juin, qui a généré des mécontentements en interne et des départs, Éric Zemmour répète lui que Marine Le Pen « ne gagnera jamais » en 2022 et l’accuse de parler désormais « comme Emmanuel Macron ». « Son tour est passé » a-t-il dit mardi au site d’extrême droite Boulevard Voltaire, parce qu’elle « préfère parler de l’Europe, de l’euro » et qu’elle n’a « pas imposé ce débat » sur la civilisation.

Lors de sa rentrée à Fréjus à la mi-septembre, Marine Le Pen a d’abord choisi d’épargner son « concurrent ». Elle a défendu comme lui, « civilisation » française, en affirmant que la France était à la « croisée des chemins », dans une allusion au site du polémiste, et en attaquant les féministes.

Jordan Bardella, devenu président par intérim du RN, a même affirmé que la théorie complotiste du « grand remplacement », défendue par Éric Zemmour, pointait une « réalité », alors que Marine Le Pen se garde bien de la citer.

Le « réalisme » contre la « mousse » médiatique

Mais le ton a changé depuis qu’Éric Zemmour la talonne dans les sondages. Bardella a dénoncé la « brutalité » des propos du polémiste à l’égard des femmes, un « point de divergence majeur » selon lui avec Marine Le Pen.

« Non je ne suis pas chamboulée », assure de son côté Marine Le Pen, tout en attaquant indirectement son rival. Elle oppose son « expérience » et son travail de « terrain » à la « mousse » médiatique. « Le réalisme c’est peut-être moins sexy que […] la radicalité mais c’est redoutablement plus efficace pour régler les problèmes des Français ».

Sur l’immigration, « à part une forme de brutalité, qu’apporte-t-il de plus en termes de solutions ? », demande Marine Le Pen, qui vient de présenter un projet de loi de référendum contre l’immigration vanté par ses proches comme « réaliste » et « ferme ».

En outre, « on ne peut pas être monothématique » à la présidentielle, dit Marine Le Pen qui fait aussi campagne sur le pouvoir d’achat. « Éric Zemmour sur le plan social, c’est de l’ultra-libéralisme, c’est du François Fillon + plus plus + », dénonce la candidate qui continue à défendre la retraite à 60 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Planète influenceurs. Benedetta Rossi, la chroniqueuse culinaire la plus populaire d’Italie

Benedetta Rossi dans une des vidéos de cuisine de sa chaîne YouTube, 5 juillet 2021  (CAPTURE D'ECRAN)Quand elle se...

Projet Pegasus : l’enquête française sur le logiciel espion confiée à excrétion juge d’instruction

L'enquête portera sur de nombreuses infractions potentielles, dont l'atteinte à la ardeur privée, a annoncé le parquet de Paris. En juillet 2021, une enquête de presse avait révélé cette vaste procès d'espionnage.

Bernard Tapie, “bonimenteur magnifique” que la France aimait aduler ou détester

L’entrepreneur, ancien ministre et ex-patron de l’OM est décédé à 78 ans des suites d’un cancer ce dimanche 3 octobre. Figure des affaires,...

Peut-on abolir la prostitution ?

Le Premier ministre Pedro Sánchez s’est fixé pour objectif le 17 octobre de mettre fin à la prostitution en Espagne...

Solidaires du peuple afghan

Un bus quittera Agen demain pour rejoindre Albi, où se déroulera une manifestation de soutien aux réfugiés afghans qui,...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous