InternationalAffaibli à Washington, Biden tente de redorer son blason...

Affaibli à Washington, Biden tente de redorer son blason à l’international

-

Le G20 et la COP26 sont l’occasion, pour le président américain, d’essayer de récolter à l’international les succès qui lui font cruellement défaut sur la scène intérieure.

Dimanche soir, en clôture du G20, Joe Biden a donné une rare conférence de presse en solo, durant laquelle il a assuré avoir été “encouragé par la façon dont il avait été reçu” par ses homologues à Rome, rapporte CNN.

“Ils ont écouté. Tout le monde cherchait à me parler. Ils voulaient connaître nos points de vue et nous avons été à la pointe des décisions qui ont été prises ici”, a déclaré le président américain. “Les États-Unis ont le rôle le plus important à jouer sur ce dossier”, a-t-il ajouté, en référence à l’action contre le changement climatique.

Joe Biden s’est également appliqué à “prendre le contre-pied des politiques et des approches de l’ancien président Donald Trump”, en essayant de “faire en sorte que ces changements restent en place, même en cas de changement d’administration”, analyse le Washington Post.

Il a ainsi levé les droits de douane sur l’acier européen imposés par son prédécesseur, et tenté de rassurer la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, sur sa volonté d’engager un dialogue plus apaisé avec les 27.

Chaînes d’approvisionnement

Devant la presse, Joe Biden a égrené les dossiers sur lesquels des accords avaient été trouvés durant le sommet, comme le climat, avec la fin des subventions aux centrales à charbon à l’étranger, ou la réforme des chaînes d’approvisionnement, profondément perturbées par la pandémie.

“Nos concitoyens ne pensent pas aux chaînes d’approvisionnement, tant que tout se passe bien”, a-t-il déclaré, selon CNBC. “Mais durant cette pandémie, nous avons souffert de retards de livraison et des ruptures de stocks pour de nombreux bien de consommation, que ce soit l’automobile, l’électronique, les chaussures ou les meubles”, a-t-il expliqué.

Les États-Unis, l’Union européenne et 14 autres pays se sont donc entendus pour “renforcer et diversifier l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, de la dépendance vis-à-vis de certaines matières premières à la fabrication, en passant par l’acheminement et la distribution”, précise la chaîne économique.

“La tête ailleurs”

Mais le New York Times observe que les succès internationaux du président américain mettent en évidence ses failles sur la scène intérieure. En instaurant, avec ses collègues du G20, un mécanisme de taxation internationale des multinationales, Joe Biden a certes enregistré une “belle victoire”, mais prouve au passage que sur ce sujet, il est “plus facile pour lui de convaincre ses partenaires étrangers que les membres de son propre parti au sein du Congrès.”

Joe Biden a en effet dû renoncer, au moins pour l’instant, à l’augmentation de l’impôt sur les sociétés, dans l’espoir de faire voter ses plans d’investissement dans les infrastructures et les réformes sociales, toujours bloqués au Congrès.

Le locataire de la Maison Blanche a également été interrogé à Rome sur sa piètre cote de popularité, raconte Fox News, alors que seuls 42 % des Américains approuvent son action, selon un sondage publié dimanche. “Je n’ai pas choisi d’être président pour savoir si j’étais bien vu dans les sondages”, a-t-il déclaré, “mais pour faire ce que j’avais dit que je ferai en tant que président des États-Unis”.

En résumé, “Joe Biden a beaucoup de souci à se faire à Washington”, écrit The Independent. Et “même s’il a l’esprit tourné vers l’international”, le président américain pourrait bien “avoir la tête ailleurs pendant la COP26”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Désintox. Les Républicains n’ont pas demandé d’arrêter d’envoyer des chèques de 0 euros à Valérie Pécresse pour donner sa djihad électorale

Après la déroute écectorace de Valérie Pécresse au aîné tour de l'écection présidentielce, la candidate avait immédiatement lancé un appel au don pour rembourser ces inédit de sa campagne. Certains internautes peu émus ont ironisé au-dessus ce soutien qu'ils comptaient lui apporter... en envoyant un chèque de 0 euro.

Le “Spectator” voit Éric Zemmour “manger Marine Le Pen toute crue”

L’hebdomadaire conservateur britannique n’a pas tardé à rendre compte d’un sondage publié mardi sur les intentions de vote au...

Après le retrait des troupes loyalistes du port de Hodeïda, les cartes sont rebattues au Yémen

C’est un “changement majeur des lignes de front” que représente, selon l’ONU, le retrait surprise des troupes loyalistes du port...

C’est l’été en Lot-et-Garonne : un département et ses joyaux des baignades

Même s’ils choisissent notre département pour y découvrir ses charmes patrimoniaux, culturels ou gastronomiques, les touristes aiment piquer la tête. caban par ce temps caniculaire. Les locaux, aussi, en sont friands.

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous