ActualitéA peine la Toussaint passée que Noël s’installe déjà

A peine la Toussaint passée que Noël s’installe déjà

-

Les illuminations de Noël s’installent dans les rues, les vitrines des commerces sont décorées, les jours raccourcissent… Noël pointe le bout de son nez.

Il semblerait cette année que Noël soit attendu avec davantage d’impatience que les années précédentes. Est-ce un autre effet de la pandémie et de cette Covid qui semble s’éloigner mais pas vraiment encore assez ?

« Ah oui, il me tarde Noël ! », confiait hier dans les rues d’Agen une passante observant les guirlandes d’ampoules déjà installées par la mairie. Et pourquoi donc vous tarde-t-il Noël ? « Parce que c’est la magie des lumières, la joie dans les cœurs, l’envie d’offrir des cadeaux ».

À la télévision, juste après la sieste postméridienne, passent déjà des films de Noël, romantiques à souhait. Sur les publicités, les enseignes vantent déjà les pourcentages de remise sur les chocolats, les vins fins. Dans les commerces, on change les vitrines et on installe les jouets en vogue : la tendance va à l’éco responsable fabriqué en France avec des matériaux recyclables et recyclés, bien que le plastique fondu ou encore l’électronique assemblé à l’autre bout du monde aient encore de beaux jours devant eux.

Dans les jardineries, les rayons de décorations de Noël sont en pleine installation. Certains sont ouverts et à la caisse, on a vu passer des guirlandes et des boules en verre. Les sapins ne sont pas encore arrivés, mais des grandes villes les ont déjà installés, à Strasbourg par exemple. Qui sait si cette année, Bordeaux renoncera au sien (l’affaire avait fait grand bruit l’année dernière).

À Agen, on verra… À part certaines guirlandes lumineuses au-dessus des grandes artères, les décorations de fêtes n’ont pas été posées et le programme pas encore dévoilé.

Ce qui semble normal, puisque Noël n’est que dans deux mois. Enfin, dans à peine plus de 50 jours.

Les boutiques éphémères, comme celle des artisans d’art 47 ouvrent ce vendredi boulevard de la République, près des « Quatre Feux ». Les gourmands attendent l’arrivée du stand de barbe à papa, crêpes, gaufres et chichis.

Les parfumeries, les bijouteries, les boutiques de lingerie fine sont parées. Dans les poissonneries du marché couvert, on sait déjà ce qui sera sur les étals, les traditionnels saumons, huîtres, coquilles saint-jacques (si tout se passe bien entre pêcheur français et gouvernement britannique). Et les chapons et dindes prennent un peu plus de poids chaque jour…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

La belle histoire d’une mobylette volée et retrouvée vingt-trois ans plus tard

En 1998, Antonio Siniscalchi, à l’époque âgé de 22 ans, se faisait dérober sa mobylette, modèle Ciao, par un inconnu....

Quand la Chine se veut championne du monde de la biodiversité

Organisatrice de la 15e conférence mondiale sur la diversité biologique (COP15), la Chine entend promouvoir son concept de “civilisation...

à Poitiers, les Verts déjà en 2022

Les Vertsne sont plus en 2021, mais déjà en 2022. Leurs journées d’été, qui ont débuté jeudi à Poitiers,...

Les “luttes idéologiques” autour des mots croisés du “New York Times”

À l’image des débats qui agitent la société américaine, les célèbres grilles du quotidien américain sont sujettes à des...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous