InternationalUne nouvelle gestion de la montagne pour contrer le...

Une nouvelle gestion de la montagne pour contrer le réchauffement climatique

-

Coautrice du volet “Montagne” du dernier rapport du Giec, la climatologue Carolina Adler explique au quotidien suisse Le Temps les menaces qui pèsent sur les écosystèmes et la population.

Recul des glaciers, augmentation des inondations et des glissements de terrain, les effets déjà visibles du réchauffement vont continuer à s’accentuer dans toutes les régions montagneuses : c’est ce que montre le volet qui leur est consacré dans le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

Le quotidien suisse Le Temps a interviewé la coautrice principale de cette partie du rapport, la climatologue Carolina Adler de l’université de Berne, en Suisse. Comme elle le souligne, le Giec avait déjà montré dans un rapport publié en 2019 comment “les glaciers et la neige des zones d’altitude [réagissaient], en fondant, à un climat réchauffé.”

Mais cette fois, le rapport s’intéresse de plus près aux “impacts sur les écosystèmes et les communautés qui vivent dans les montagnes ou dépendent d’elles.” Un enjeu considérable, précise-t-elle :

Les montagnes représentent environ le quart des terres émergées de notre planète. Environ 1,3 milliard de personnes en dépendent pour leurs ressources.”

Moins d’eau douce

Le rapport prévoit “des changements dans la disponibilité en eau douce qui affectent les populations, l’agriculture et son irrigation, ainsi que la production hydroélectrique, y compris en Europe.” La Suisse pourrait perdre 3 % de cette électricité verte d’ici à 2070, note le quotidien.

De même, on observe un recul du pergélisol – les sols gelés à l’année. Cela pourrait provoquer des glissements de terrain qui affecteront les habitants et leurs infrastructures. Quant à la biodiversité et au tourisme, notamment dans le massif alpin, avec la baisse de la couverture neigeuse, ils sont aussi menacés par le réchauffement.

Évaluer les zones à risque

Pour s’adapter au mieux à la situation, Carolina Adler préconise “une évaluation fine des lieux les plus à risque, en liaison avec les communautés locales. Cela permettra de redéfinir les priorités des politiques de développement et d’urbanisme.”

Elle souligne que “l’ensemble des régions montagneuses du globe sont concernées, dont beaucoup recouvrent plusieurs pays.” C’est pourquoi la scientifique recommande “d’élaborer des solutions d’adaptation à une échelle régionale, géographique, et non de se limiter à ses propres frontières. Dans les Alpes, cela passe par une concertation de l’ensemble des pays qui se partagent le massif.”

Avec pour objectifs de “protéger les populations exposées au débordement des cours d’eau et aux glissements de terrain” et de mieux gérer la distribution de l’eau douce.

Source

Né en mars 1998 de la fusion du Nouveau Quotidien, du Journal de Genève et de la Gazette de Lausanne, ce titre de centre droit, prisé des cadres, se présente comme le quotidien de référence de la Suisse romande et 

[…]

Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Ils ont fait la fête, et se souviendront de ce carnaval 2022 !

Retour en images sur quelques "personnalités" carnavalesques croisées ce dimanche après-midi dans les rues d’Agen.

Castex : ces derniers jours à Matignon, et sa venue à Agen le 21 juillet

Un documentaire diffusé jeudi soir sur France 2 éclaire le portait d'un "Premier ministre des territoires". lui sera d'aluileurs à Agen dans un mois: purement pour quoi faire ?

Mikis Theodorakis, figure des arts et de la politique en Grèce, est mort

Par Stéphane C. JonathanPublié le 02/09/2021 à 11h03Mis à jour le 02/09/2021 à 11h04Le compositeur et musicien Mikis Theodorakis...

Rattrapée par des soupçons de malversation financière, l’adjointe aux finances Nicole Ithurria démissionne

On croyait l’adjointe aux finances luzienne, Nicole Ithurria, partie à la retraite avec les honneurs, juste avant l’été. L’arrivée...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous