ActualitéLes trottinettes électriques Bird s’emparent d’Agen

Les trottinettes électriques Bird s’emparent d’Agen

-

Une flotte de 150 trottinettes électriques en libre-service a été déployée hier après-midi dans le centre-ville d’Agen. Une option de mobilité douce choisie par la municipalité.

Elles sont noires et blanches, elles vont bientôt fendre l’air du centre-ville agenais… dans la limite des vitesses réglementaires ! Les trottinettes électriques, sécurisées en libre-service Bird ont fait ce mercredi leur apparition dans les rues d’Agen. « C’est une réponse de plus apportée par la municipalité à la question du développement des mobilités douces », expose Nicolas Benatti, l’adjoint en charge des nouvelles mobilités à la mairie d’Agen. Après le coup de pouce à l’achat des vélos électriques proposé pendant deux ans, Agen répond ainsi à son engagement 64. Avec le choix du prestataire Bird, le conseil municipal d’Agen a fait le choix de la sécurité en accordant sa confiance à une entreprise déjà implantée dans plusieurs villes moyennes françaises.

Vitesse réglementée

« On voit que les trottinettes se développent, on préfère proposer une solution encadrée, plutôt que de voir des gens s’équiper sur Wish et rouler à 50 km/heure », confirme Nicolas Benatti. Ainsi, les trottinettes électriques en libre-service Bird seront géolocalisées, ce qui permettra de surveiller la vitesse, et le circuit des véhicules. En effet, sur les zones piétonnes, à forte fréquentation, comme le boulevard de la République, les trottinettes devront rouler au pas, et les véhicules Bird ralentiront automatiquement, et très progressivement dès que les usagers s’y aventureront. « L’idée, c’est d’assurer la sécurité des piétons, et aussi que les utilisateurs de trottinettes électriques se disent qu’ils iraient aussi vite à pied, et qu’ils posent la trottinette ou qu’ils contournent cet axe », détaille l’adjoint en charge des nouvelles mobilités à la mairie d’Agen. De plus, les abords de Garonne et les parcs ne seront pas accessibles en trottinettes. Enfin, il ne sera possible de se garer que dans les zones prévues à cet effet, et là encore, la géolocalisation servira à éviter tout stationnement sauvage, une dérive observée dans certaines grandes villes françaises.

En tout, ce sont 150 trottinettes qui seront déployées sur l’ensemble du centre-ville d’Agen. Une première étape avant un possible élargissement du service à l’agglomération. « Pour l’heure, nous couvrons la ceinture douce du centre-ville qui passe par le rond-point Saint-Jacques, la rocade, le MIN, la place du Pin, le boulevard Sylvain-Dumon, le boulevard Scaliger et l’avenue du Général-de-Gaulle. À l’avenir, nous pourrons peut-être aller jusqu’à Armandie, Aquasud ou O’Green », détaille Nicolas Benatti. Cette solution écologique, l’adjoint y croit beaucoup, il en est sûr, beaucoup d’Agenais privilégieront l’option trottinette, depuis l’un des parkings de la ville, comme le Gravier, pour rejoindre l’hypercentre, sans se tracasser pour stationner en voiture.

Différentes possibilités s’offriront aux personnes faisant le choix de la trottinette, une utilisation sans abonnement à 1 euro, puis 20 centimes par minute, ou deux abonnements. Le premier à 10 euros la journée pour 20 trajets et un autre à 35 euros par mois, pour un usage illimité des engins Bird.

Que dit la loi ?

Le déplacement en trottinette électrique est encadré pour la loi. Ainsi, l’usager doit impérativement être âgé de plus de 12 ans, il est formellement interdit d’y circuler à plusieurs, et de surcroît, avec un enfant devant. Les trottinettes doivent emprunter en priorité les pistes cyclables, ou à défaut, la route, elles ne doivent pas circuler sur les trottoirs, sauf si la mairie l’autorise. La vitesse maximale autorisée est de 25 km/ heure. Le port du casque n’est, pour l’heure, pas obligatoire, mais fortement recommandé, à noter que Bird ne fournit pas de casque aux usagers de ses trottinettes électriques en libre-service. Les usagers ponctuels sont assurés par le service Bird, mais tout accident leur sera imputé, du fait de l’identification des abonnés.

Et plus de 100 vélos en libre-service d’ici la fin de l’année

Depuis le mois de juin 2020, l’agglomération d’Agen propose à ses habitants d’utiliser des vélos à assistance électrique le temps d’un court trajet. Deux stations ont été créées dans un premier temps, l’une à la gare d’Agen et l’autre au campus du Pin, assurant les allers-retours de la vingtaine de vélos prêtés par Keolis, l’exploitant de son réseau Tempo. Mais d’ici la fin de l’année, la flotte va être considérablement renforcée. « Nous aurons 100 vélos supplémentaires d’ici la fin de l’année 2022, répartis dans 10 nouvelles stations », annonce Nicolas Benatti, l’adjoint en charge des nouvelles mobilités à la mairie d’Agen. Les emplacements de ces stations ainsi que le nombre de vélos qui y seront disponibles seront établis en fonction des données des utilisateurs du service. « Si on voit que le vélo numéro 12 effectue tel trajet tous les jours, on peut ajuster les besoins », comme l’explique l’élu.

Passant à vélo, le maire d’Agen Jean Dionis a salué ce grand jour pour les mobilités douces en Agenais. « On apporte une vraie solution douce et durable aux habitants de la ville », comme s’en réjouit son adjoint Nicolas Benatti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Coca-Cola toujours loin du compte

L’entreprise américaine de sodas a été désignée championne du monde de pollution plastique par l’ONG Break Free From Plastic....

Khashoggi, Venezuela, Jared Kushner et sirop d’érable : les informations de la nuit

Khashoggi, Venezuela, Jared Kushner et sirop d’érable : les informations de la nuit

Anne Hidalgo prône la baisse des taxes sur le carburant

Pointant sa divergence avec les Verts sur ce sujet, la candidate à la présidentielle Anne Hidalgo souhaite baisser les...

Aux États-Unis, les vétérans sont démoralisés par la chute de Kaboul

La spectaculaire débâcle de l’Amérique en Afghanistan ne peut qu’avoir des conséquences sur la santé psychique des anciens combattants, souligne...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous