ActualitéRugby - SUA : les Agenais se souviendront longtemps...

Rugby – SUA : les Agenais se souviendront longtemps de leur stage à l’armée…

-

En fin de semaine dernière, les joueurs du SU Agen sont partis en stage, sans leurs entraîneurs, avec les militaires du 48e RT d’Agen. 48 heures éprouvantes que raconte Loris Tolot.

Les cernes sous les yeux de Loris Tolot n’ont pas encore complètement disparu. Les gerçures sur ses lèvres, elles, sont encore bien visibles.  » Heureusement qu’on avait le week-end pour se reposer car sinon, je ne sais pas comment on aurait fait pour attaquer la semaine d’entraînement « , souffle l’arrière ou ailier du SUA.

En effet, la semaine dernière, avec les autres joueurs du groupe professionnel, mais sans les entraîneurs, il a vécu un stage pour le moins intense avec les encadrants militaires du 48 régiment des transmissions d’Agen. Une immersion sans téléphone portable, pour développer la force mentale du groupe.

Nuit dans « la porcherie » et baignade dans des lacs

 » Le contenu était assez exigeant, dévoile Loris Tolot. On enchaînait 4 heures d’activité, une heure de repos. Ce rythme s’est répété, jour et nuit, pendant 48 heures. Donc on a très peu dormi.  » Et encore, en guise de dortoir, les Agenais ont eu droit à un hôtel grand luxe, appelé « la porcherie ».  » Une dalle en béton à l’air libre. Et la nuit, il faisait moins deux ! D’où les lèvres gercées… », rigole le joueur. 

Au niveau des activités, pas de rugby au programme. Mais les militaires avaient réservé quelques petites surprises aux Agenais.  » On a fait de la course d’orientation, des marches, du paintball, du laser quest, mais aussi se baigner dans des lacs ou monter des pneus.  » 

Pourtant, Tolot connaît ce genre de stage.  » On en avait fait un il y a trois ou quatre ans. Mais un peu plus ludique et confortable. Là, c’était vraiment dur dans ces conditions. Je trouve ça bien de faire des choses différentes sur des semaines sans match. J’étais enthousiaste avant le stage. Mais je ne pensais pas que ce serait autant axé sur la fatigue. Je ne sais pas si le staff le savait aussi ! Sur le coup, on ne peut pas dire qu’on a pris vraiment de plaisir. Mais après je pense qu’on en rigolera par la suite. Et c’est une bonne chose aussi de faire des choses différentes, souffrir tous ensemble. C’était ce que Bernard (Goutta) voulait je pense : qu’on reste soudés et unis dans la difficulté. J’espère que ça va nous servir sur la fin de saison. « 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Éditorial : Embrouillamini chez les Républicains

Les Républicains sont gens curieux. Parce qu’ils récusent le système des primaires, qui présente pourtant le double avantage de...

Encore un jour de manif, place Fallières

Augmentation des salaires, du Smic, des minimums sociaux et des pensions, arrêt des licenciements, opposition au pass sanitaire, maintien...

La sénatrice EELV Esther Benbassa, accusée de harcèlement moral, exclue du groupe écologiste

Par SudOuest.fr avec AFPPublié le 14/09/2021 à 20h08Mis à jour le 14/09/2021 à 20h15Esther Benbassa, sénatrice d’Europe Écologie Les...

Sulayem fait allusion à la retraite de Hamilton alors que Latifi révèle son soutien (à Lewis)

Une saison de F1 passionnante et brillamment compétitive a pris fin de manière inattendue lorsque la controverse a gâché...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous