ActualitéLe carnaval a réchauffé les cœurs malgré le froid

Le carnaval a réchauffé les cœurs malgré le froid

-

Le froid n’a pas découragé la foule venue assister ce week-end à la renaissance du carnaval d’Agen.

Le soleil s’était montré dimanche matin, laissant espérer des températures clémentes, mais dès la mi-journée le ciel se voilait. Hier dimanche, le cortège a pris son temps car la veille le défilé avait été perçu comme trop rapide au goût des bandas et fanfares qui avaient du mal à suivre à pied. Un problème de cadence.

Une longue attente au grand dam du public qui a commencé à affluer vers 15 heures sur le boulevard piétonnier, le point central. Du monde était aux premières loges des terrasses de cafés, le mobilier urbain pris d’assaut ainsi que les rebords des vitrines. D’autres se sont abrités dans les renfoncements des commerces. Deux heures à patienter transis dans le froid que la parade annoncée par les gyrophares de la police municipale en voiture ouvreuse, s’annonce au loin et donne le La de la manifestation. Les majorettes du Confluent en tête suivies de la troupe folklorique des Alegria du Portugal, puis les premiers chars sur l’air de « Il était une fois » et le thème des contes merveilleux. Dans la foule, des enfants déguisés en Harry Potter, en Hermione, qui arborent des combinaisons polaires à l’effigie de Pikachu. On aperçoit des masques de Venise, des visages croisés la veille au soir revenus voir le défilé une seconde fois en plein jour. La manifestation est populaire. Les passants dansent, se mêlent aux sympathiques Gueules sèches de Limoges, chaloupent aux rythmes des percussions des batucadas comme celle de Casseneuil et ses danseuses avec des coiffes colorées en plumes hier, toujours en hommage à Rio. Salves d’applaudissements, portables et tablettes brandis pour immortaliser les 12 chars.

Les bénévoles aussi des superhéros

Vicky est comptable dans la vie et membre de l’animation du carnaval. Elle assure les photos du défilé et explique que les superhéros ont toujours la cote chez les plus jeunes. Comme elle, des bénévoles investis et venus de tous les horizons. Beaucoup de retraités, d’anciens commerçants, des agriculteurs qui ne comptent pas leurs heures pour préparer les chars. Mais aussi les chauffeurs de bus de la ville, enthousiastes à tirer bénévolement les chars qui se faufilent sur le boulevard piéton jusqu’à la place des Laitiers avant de tourner rue Montesquieu pour rejoindre la place Armand-Fallières, le terminus.

Au fil des heures, le froid se fait plus mordant, mais les enfants nombreux sur les chars continuent de sourire, de jeter des confettis et les familles respirent la joie en contemplant le spectacle qui se joue sous leurs yeux. Les licornes illuminées la veille se livrent à une dernière danse avant de repartir à Nice. Ce sont des hommes et des femmes qui les animent et une jeune fille semble gagnée par un mal de dos. Il lui reste encore deux bons kilomètres à parcourir, mais cela n’entame pas sa bonne humeur.

Suivre les chars

Vers 17 h 30, le boulevard plutôt clairsemé en début d’après-midi, est noir de monde. « Certains passants présents au départ du carnaval, aiment bien suivre un moment les chars, puis se positionnent ailleurs histoire de multiplier les ambiances », explique une bénévole. Les commentaires dans les rangs du public avaient tendance à gratifier le travail minutieux des chars et les détails luxuriants. « A une semaine près on avait plein soleil, regrette Vicky, mais on n’est pas maître de la météo ».

Effectivement, les 7 degrés ambiants ont dû calmer certaines velléités. Mais les fanfares, bandas, majorettes, batucadas aux couleurs fluo, ont mis du soleil dans les cœurs. Ils sont aussi le cœur battant du carnaval et les chars, l’âme de cette manifestation qui garde toujours une valeur affective et enfantine.

Place au carnaval 2 023 !

Madeleine de Proust

Il y a les inconditionnels du carnaval à l’image de Florence venue avec ses deux enfants de Sauvagnas. Yann délicieusement déguisé en Harry Potter et chaussé de lunettes rondes et son frère Paul costumé en chevalier. Et d’autres camarades du foot qu’ils ont retrouvés sur place. Plus loin, un petit garçon est habillé en tenue de chantier casque de protection sur la tête. « Il est de Sauvagnas aussi », indique Florence la maman de Yann et Paul. Mes enfants adorent se déguiser, « ils ont une caisse pleine de tenues à la maison. Habituellement, on vient deux fois assister au carnaval mais samedi soir malheureusement nous n’avons pas pu. Nous aimons voir le défilé de nuit, les lumières, ce n’est pas la même ambiance que le jour où en revanche, nous sommes plus attentifs aux détails des ornements des chars. Cela fait 17 ans que je vis dans l’Agenais et que je viens admirer ce carnaval. Nous ne ratons pas non plus celui de Layrac ». Les enfants raffolent de ces univers et « le carnaval a le goût d’une madeleine de Proust », témoigne bien emmitouflée Jeanine une octogénaire qui se dit marquée par cette grande fête à Agen.

C.St-.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

“Compagnon du temps et de l’espace”, le cas contact romantisé en Chine

Alors que la Chine est confrontée à une reprise épidémique, le nombre de cas contacts augmente d’autant plus vite...

Éric Zemmour relaxé en appel, le CSA demande aux médias un décompte de son temps de parole

Éric Zemmour n’est plus seulement un polémiste mais « un acteur du débat politique national » selon le CSA, qui demande...

Lot-et-Garonne : indivisible ado myopathe bloqué par indivisible ascenseur en panne, les pompiers appelés pour l’aider à rentrer chez lui

Une famille n’a pas eu d’autres solutions que de faire appel aux pompiers, ce vchezdredi 13 mai, chez fin d'après-midi, pour permettre à un de ses deux chezfants atteints d’une myopathie de Duchesne de réintégrer chez lui. Et...

en Pays basque, surfréquentation ne veut pas dire surtourisme

Par Lucile PascanetPublié le 15/08/2021 à 16h59Mis à jour le 15/08/2021 à 17h02Max Brisson, sénateur Les Républicains des Pyrénées-Atlantiques,...

Tempête Eunice, Trump, Coca-Cola : les informations de la nuit

Cinq morts dans de violentes tempêtes en Europe, qui attend l’arrivée d’Eunice. Trois personnes sont décédées jeudi à Cracovie,...

En République tchèque, un Pirate contre le Premier ministre populiste

Comme en Allemagne voisine, la campagne bat son plein en République tchèque avant les élections législatives prévues les 8...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous