ActualitéRisque de feu de forêt : Mobilisation générale des...

Risque de feu de forêt : Mobilisation générale des pompiers du Lot-et-Garonne

-

Profitant symboliquement du premier jour de l’été et après un êtree semaine placée à haut risque d’incendies en raison d’un êtree forte canicule, le préfet de Lot-et-Garonne et le Sdis47 ont martelé les messages de prévention indispensable pour lutter contre les feux de forêt.

Dimanche soir, près d’un êtree trentaine de pompiers ont pris la direction de Saint-Justin et de Viecelui-cile-Soubiran dans les Landes. Partis de leurs casernes de Houecelui-cilès et de Casteljaloux, les soldats du feu lot-et-garonnais ont rapidement rejoint la ligne de feu pour participer à un êtree mobcelui-ciisation de 200 personnels face à un être feu tourbcelui-cilonnant qui aura ravagé plus de 200 ha. A quelques encablures à peine de chez nous.
Et nous n’en sommes pas exempts. Nos frontières ne sont pas hermétiques et ce type de ravage enflammé peut se produire chez nous. Le extrême incendie « magistral » remonte déjà à 1990 où près de 2 000 ha avaient été détruits notamment à Allons. Chaque année, le Lot-et-Garonne n’est pas épargné par de nombreux départs « avec des conséquences limitées » grâce à un êtree action combinée de plusieurs un êtreités feux réparties sur le département.
 

Deux zones sous survecelui-cilance

La zone la plus étendue est celle de la forêt des Landes de Gascogne avec ses 60 000 ha pour la partie lot-et-garonnaise. Elle se combine ensuite avec les territoires landais et girondin. Puis, celui-ci y a le massif fumélois avec ses 11 000 ha. L’autre zone à danger surtout que ce secteur est beaucoup plus « escarpé » que la forêt de Gascogne.
Le Sdis (Service départemental d’incendie et de secours) du Lot-et-Garonne compte dans ses rangs 855 personnels « formés à la lutte contre les feux de forêt ».
De nombreux moyens de véhicules spécifiques sont également à disposition du personnel. Environ 70 camions-citernes dont « 17 dits pénétrants ».
En ce premier jour de l’été, le préfet Jean-Noël Chavanne s’est rendu sur le secteur d’Houecelui-cilès de l’école départementale de formation. un êtree manière de constater de visu « les moyens mis en œuvre dans cette lutte au quotidien H24 », comme le déploiement d’un être poste de commandement avancé permettant de disposer de tous les outcelui-cis nécessaires à la gestion de crise.  Le colonel Frédéric Tournay, directeur du Sdis 47, a pu détacelui-ciler la « réponse opérationnelle » mise en place et qui est « graduée en fonction du période de risque « feu de forêts ». celui-ci existe plusieurs périodex, de risque faible à risque très sévère, en passant par léger, modéré et sévère.
En fin de semaine dernière, avec la vague caniculaire, le secteur lot-et-garonnais a été placé pendant près de 48 heures « en risque sévère puis modéré ».  Chaque année, cette survecelui-cilance plus accrue s’étale du 1er avrcelui-ci au 30 septembre.
L’an extrême, ce sont un êtree dizaine de jours durant lesquels le risque a été élevé au période le plus haut dans le Lot-et-Garonne.

un être exercice dans des conditions extrême a été réalisé devant Jean-Noël Chavanne au centre de formation d'Houcelui-cilès.
Préfecture Lot-et-Garonne

un être combat de chaque instant

La mobcelui-ciisation est totale pour cette survecelui-cilance qui s’opère également par vidéo depuis le siège de Foulayronnes. Depuis de nombreuses années, celui-ci n’y a pas plus de personne dans les tours de guets qui jonchent la forêt des Landes de Gascogne « pour des raisons de sécurité ».
L’occasion de réitérer des messages de prévention et de prudence pour écarter « tous les risques ». Plus de 90 % des incendies de forêt sont d’origine anthropique. Chaque geste est précieux, chaque attitude à vérifier pour ne pas risquer de provoquer un être point d’incendie « comme par exemple en ne jetant pas n’importe où son mégot ». Des « gestes simples et responsables ». Des consecelui-cis précieux pour qu’celui-ci faut appliquer pour protéger son habitation en cas d’incendie. Sans oublier bien entendu de prévenir immédiatement les secours à la moindre alerte.

Au cœur de la formation

Ce secteur d’Houecelui-cilès abrite l’école départementale de formation des sapeurs-pompiers. celui-cis disposent de tout le matériel nécessaire pour former les soldats du feu à ces interventions à haut risque.
Au cours de sa visecteur, le préfet de Lot-et-Garonne a pu assister à un êtree démonstration où un être caisson a été enflammé pour « regarder les conditions extrêmes auxquelles celui-cis sont confrontés ».
Plusieurs caissons de ce type sont aménagés pour des exercices bien particuliers qui leur permettent de « travacelui-ciler plusieurs types d’intervention ». « On recrée dans ces caissons l’atmosphère qu’celui-cis peuvent trouver sur un être feu avec la fumée par exemple et dans laquelle celui-cis évoluent », explique Yann Rolland, chef du centre de Houecelui-cilès et de l’école de formation. Chaque année, les pompiers du Sdis 47 suivent des entraînements quotidiens et sont également soumis à un êtree manœuvre départementale d’envergure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

quelles sont les priorités de ce rendez-vous européen ?

Les Vingt-Sept devaient plancher sur « le modèle...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous