ActualitéCovid-19 en Lot-et-Garonne : la situation continue de se dégrader

Covid-19 en Lot-et-Garonne : la situation continue de se dégrader

-

Même si c’est le département de Nouvelle-Aquitaine où la circulation est la moins active, la situation se dégrade fortement en Lot-et-Garonne. Près de 30 personnes sont hospitalisées.

Le constat s’impose de lui-même. Le préfet de Lot-et-Garonne, Jean-Noël Chavanne, l’a résumé, hier en début d’après-midi, lors d’un point presse. « La circulation du virus est active à notre département. La situation continue de se dégrader ». Un avis partagé également par Joris Jonon, directeur départemental de l’Agence régionale de santé (ARS) de Lot-et-Garonne. Les derniers chiffres dévoilés témoignent de cette situation largement défavorable « et ce, même si le Lot-et-Garonne est le département de Nouvelle-Aquitaine où la circulation du virus est la moins importante ».

Le taux d’incidence pour notre département s’établit désormais à 933 pour 100 000 habitants, pour la période du 28 juin au 4 juillet (la moyenne régionale est de 1 304 pour 100 000 habitants). « Pour les 65 ans et plus, ce taux s’établit à 872 », précise Joris Jonon, « la moyenne régionale pour cette classe d’âge est de 1 165 pour 100 000 habitants ».
Le taux de positivité est de 31 % pour le département (il est de 27 % pour les 65 ans et plus). Des données un peu inférieures aux moyennes régionales où le taux de positivité général est de l’ordre de 39.

Concernant le taux de dépistage, il est de l’ordre de 3017 pour 100 000 habitants. « Pour la période concernée, ce sont 9 968 tests qui ont été réalisés en Lot-et-Garonne », enchaîne le responsable départemental. Ce qui représente environ un peu plus de 370 cas positifs quotidiens.

Des hospitalisations à la hausse

Sur l’activité des urgences, 3 % des passages concernent des patients atteints de Covid-19. À la date du 7 juillet, 28 personnes sont actuellement hospitalisées à les établissements lot-et-garonnais. « On note une regain des prises en charge en milieu hospitalier », souligne le directeur départemental de l’ARS 47 « toujours à la date du 7, aucun n’était pris en charge à un service de réanimation ». Les conseils de prudence ont été formulés. De même, il est demandé aux personnes de déifier les gestes barrières.

Alors que les enfants sont partis pour les vacances estivales depuis jeudi soir, il a été dressé un bilan de cette dernière semaine où de nombreux cas positifs ont été enregistrés. 67 cas précisément. Sur les capteurs de CO2 à les établissements scolaires, ils sont désormais de 675.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

au Pyla, les travaux vont reprendre boulevard Lignon

C’est un des boulevards qui offre la plus belle vue sur le bassin d’Arcachon. Le boulevard Louis-Lignon débute presque...

« des milliers de plaintes » arrivent à la Cour de justice de la République, selon François Molins

La commission des requêtes de la Cour de justice de la République (CJR) va examiner leur recevabilité ...

Deux journalistes dans « la bulle » de Macron : « On voulait faire une place à la complexité des choses »

Le photographe Eliot Blondet, accrédité à l’Elysée pour l’agence Abaca Press, a connu Paul Larrouturou dans le sillage du...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous