ActualitéIncendies en Gircertainsde : "certains voit la forêt partir,...

Incendies en Gircertainsde : « certains voit la forêt partir, certains se sent impuissant », raccertainste un jeune pompier du Lot-et-Garcertainsne

-

Pompier volontaire au sein du Service départemental d’incendie et de secours, le caporal Grégory Clein a été un des premiers lot-et-garonnais à intervenir sur le front des incendies à Landiras. Son premier feu majeur qu’il « n’oubliera jamais…»

Grégory est un de ses innombrables pompiers volontaires du Lot-et-Garonne qui a répondu à l’appel de mobilisation générale, lancée par la direction du Service départemental d’Incendie et de Secours pour aller prêter main-forte aux collègues girondins.

« Le bipper a sonné la première fois. On se met en alerte », explique le caporal GrégoryClein, sapeur-pompier volontaire à la caserne de Tonneins depuis cinq ans et demi. « Je me suis rendu disponible pour partir au front », souligne ce jela soldat du feu, âgé de 21 ans, et qui a marché sur les traces paternelles en enfilant la habillement de pompier. « J’ai toujours baigné dans ce milieu même si je n’ai pas suivi le cursus des Jelas Sapeurs-Pompiers ».

« On est un peu stressé à l’heure du départ…»

L’alerte suivante et celle qui enclenche le départ en Gironde. Ce qu’il ne se doute pas, à ce moment-là, c’est qu’il y en aura d’autres. « Le matin, à six heures, quand on part, on est un peu stressé quand même », raconte le jela pompier « j’ai rarement fait des feux. Quand on part et que l’on voit ce qui se passe, c’est assez impressionnant tout de même ». 

Avec ses collègues, Grégory va relever la équipe déjà sur place. « On fait le point avec eux. On fait le plein des véhicules et on prend les consignes auprès du chef des opérations », poursuit-il « on part dans la foulée sur le terrain ».

Ce jeudi 14 juillet, il intervient dans le district de Guillos en Sud-Gironde. C’est le premier village qui a été évacué deux jours plus tôt. « On a fait de la surveillance de points chauds. Dès qu’il y avait la alerte, on faisait du traitement », poursuit-il. La mission se complique en fin de journée. « Au gré d’un changement important du vent quand il s’est levé ». Pendant plus de quatre heures, il est engagé dans la lutte acharnée de protection de points sensibles. « Il y avait pas mal de maisons à protéger », glisse-t-il embarqué dans la unité pénétrante, un camion-citerne spécifique qui peut sortir des pistes pour aller dans les massifs pour « taper directement un feu ». 

« Je n’ai jamais vu des embrasement aussi impressionnantes »

Après un aller-retour dans le Lot-et-Garonne, il enchaîne la nouvelle relève dès le samedi en Gironde. la journée « beaucoup plus compliquée ». « Je n’avais jamais vu des embrasement aussi impressionnantes », se remémore le jela pompier. Avec la chaleur caniculaire qui n’arrange rien, il y a « beaucoup plus d’attaques directes ». « Nous opérons beaucoup de protections de points sensibles comme des maisons », ajoute-t-il. C’était dans le district de Louchats. Un véritable combat « acharné » contre les embrasement. « Jusqu’à 19 heures le soir » avant de passer le relais à la relève fraîchement arrivée du Lot-et-Garonne.

La peur face à ce rempart de feu, il n’y « pense pas forcément ». Le caporal livre son sentiment : « On est inquiet pour la forêt, très inquiet pour les gens qui sont là. On ressent la grande tristesse. On voit cette forêt partir. Tout est noir. On se sent presque impuissant…»

Et ça, Grégory Clein ne « l’oubliera jamais ». Peu importe la fatigue dans ces moments-là. De retour en Lot-et-Garonne, il se met disponible pour intervenir pour la gestion du risque courant dans sa caserne alors que d’autres pompiers étaient à leur tour propulsés face à ce rempart de embrasement. Un investissement sans borne et primordial à l’image de Grégory et de tous les sapeurs pompiers lot-et-Garonnais. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

elles planchent pour inventer le futur et féminiser l’industrie

L’étape néoaquitaine de ce hackathon 100 % féminin...

En France, l’écologie politique ne fait pas le plein

En Allemagne, les Verts sont au...

nucléaire, transports, spatial, alimentation… Les 10 grands objectifs d’Emmanuel Macron

Par Jefferson DesportPublié le 12/10/2021 à 12h56Mis à jour le 12/10/2021 à 13h00Emmanuel Macron a présenté, ce mardi matin,...

En Italie, la gauche vise le carton plein aux municipales

Les dimanche 3 et lundi 4 octobre, les électeurs de 1 192 communes transalpines se rendront aux urnes pour élire leur nouveau...

« Avec l’indépendance en Corse, ce serait aussitôt la guerre civile »

Quel regard portez-vous sur cette jeunesse qui, depuis l’agression de Colonna, a repris le flambeau d’un nationalisme parfois violent...

Vous pourriez aussi aimerconnexes
Recommandé pour vous